Une relève pour l’ACFA de Rivière-la-Paix

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Rivière-la-Paix tenait son assemblée générale annuelle (AGA) le 3 juin dernier. La rencontre a permis de faire le point sur l’année écoulée, mais surtout d’aborder avec optimisme ce qui se prépare pour l’an prochain.

Esther Picard, présidente sortante de la régionale, s’est réjouie des quelque 140 personnes qui se sont présentées, et du déroulement des élections qui ont eu lieu lors de l’assemblée générale à Rivière-la-Paix. « Même si nous avons changé la date de notre AGA de la fin avril au début juin cette année, nous avons dépassé notre nombre de participants et de membres. Notre équipe a travaillé fort et je suis fière de laisser mon poste comme présidente, après avoir travaillé avec une telle équipe. Je suis aussi fière des nouveaux membres élus pour le conseil d’administration », a affirmé Esther Picard.


De nombreuses réalisations
La régionale a eu l’occasion de participer à de nombreux rassemblements tout au long de son année financière. On retient, entre autres, la rencontre de la Grande famille de l’ACFA en août, le Rond Point en octobre, et localement, les Rendez-vous de la Francophonie, en mars dernier.

Une nouvelle initiative a aussi vu le jour au cours des derniers mois. « Nous avons organisé un Dialogue Culturel qui a été lancé par le Conseil scolaire du Nord- Ouest pour réunir tous les organismes francophones de la région. Un site Facebook nommé l’Œil du Nord Ouest a été développé, selon ces rencontres, afin d’annoncer les activités francophones de ces différents organismes », a ajouté Esther Picard.

L’année précédente avait été très mouvementée pour la station communautaire de radio CKRP FM, qui appartient à l’ACFA. La station a bénéficié de nouveaux équipements, d’un nouvel animateur et d’une toute nouvelle programmation.

« Cette année, nos bingos ont généré des revenus bruts de plus de 134 000 $, a poursuivi Mme Picard. Cet argent est directement remis dans l’entretien et la réparation de la salle. J’ajoute que l’ACFA a eu la chance d’acquérir sa salle communautaire dans les années 1990 et elle est toute payée. Il y a beaucoup de communautés qui désireraient avoir une salle comme la nôtre sans pouvoir le faire. Nous devons être fiers de ce que nous avons accompli. »

Selon la présidente sortante, la salle communautaire qui accueille des activités comme le bingo, peut aussi servir à accommoder des artistes et des pièces de théâtre, « pour célébrer la belle langue et la culture françaises. »

L’AGA : une occasion de se regrouper
L’AGA a été l’occasion de réunir 140 personnes, qui se sont présentées dès midi pour assister, entre autres, au spectacle du magicien et comédien québécois Vincent C.

Le rassemblement s’est déroulé juste après le dîner, ce qui a permis, selon la nouvelle présidente Michelle Poirier, de créer une atmosphère chaleureuse. « C’est très particulier de voir ces activités se dérouler juste avant les AGA. À mon avis, c’est tout à fait ce qu’il faut faire pour attirer la communauté francophone », a-t-elle indiqué.

À 22 ans, Michelle Poirier, de Marie-Reine, a été élue par acclamation et à l’unanimité, au poste de présidente de l’ACFA régionale de Rivière-la-Paix. Pour Esther Picard, qui a choisi de quitter son poste cette année, il est très positif de voir « de nouveaux visages et des jeunes s’impliquer » dans la communauté. « Michelle Poirier était conseillère par intérim au conseil d’administration de l’ACFA régionale et nous a rejoint en mars. Elle nous a apporté des idées fraîches », mentionne Mme Picard.

Elle ajoute que les jeunes qui sont désormais à la tête de la régionale de Rivière-la-Paix sont revenus dans leur région et vont donc certainement rester. « Le comité venait souvent d’autres villes et ne comprenait pas nécessairement les enjeux de la vie communautaire. Ce qui était donc important pour nous n’était pas une priorité pour eux. C’est bien que l’on accueille des gens venus d’ail-leurs, pour que l’on travaille ensemble, mais ça facilite aussi les choses d’avoir plus de monde d’ici, assure Esther Picard.

« Dans tous les cas, je reste encore en poste jusqu’en septembre, et du reste, je serais toujours disponible pour aider
les jeunes au besoin », ajoute-t-elle.

Pour sa part, Michelle Poirier est d’avis que son poste de présidente lui donne les cartes en main pour réaliser un défi qui lui tient à cœur. « Je pense que le milieu dans le lequel on évolue n’est pas nécessairement favorable à l’expansion de la langue française à Rivière-la-Paix. Beaucoup d’emplois et de villages dans les alentours sont unilingues anglophones. D’ailleurs, même mon conjoint ne parle pas français. De leur côté, les jeunes estiment que ce n’est pas cool de parler français et ça crée un écart entre les générations », indique-t-elle.

Michelle Poirier n’est d’ailleurs pas la seule membre à faire partie de la jeune génération. La conseil-lère Petrina Laliberté, qui est aussi une nouvelle élue, est également dans la vingtaine.

Mme Poirier indique ensuite que l’essentiel de son mandat sera axé sur la promotion de la vitalité francophone dans la région. Elle souhaite que de plus en plus de jeunes s’impliquent dans la vie communautaire.

« Je pense qu’il est important de faire en sorte que plus de jeunes participent à la francophonie dans la région. Je prévois faire beaucoup d’activités sociales et pousser les jeunes à être contents et fiers d’être francophones. Quand je me suis proposée pendant l’AGA, personne ne s’est prononcé contre ma candidature. J’estime donc que les gens me font confiance et se disent que je vais faire du bon travail. Je suis très contente de cela », a-t-elle affirmé.

Les autres membres du conseil d’administration sont Nathalie Montreil-Clarke d’Ottawa, Phillipe Ouellet de Tangent, la trésorière Céline Lefebvre de Donnelly, la secrétaire Mélanie Simard de Girouxville et la vice-présidente Benadette Levesque de Falher.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut