Imprimer cette page

Legal rejoint le réseau Concerto

D’abord, il y a eu Plamondon, puis Beaumont. Le 5 mars dernier, lors d’une cérémonie d’adhésion officielle rassemblant une trentaine de personnes, c’est la municipalité de Legal qui a joint le réseau Concerto.

Le réseau Concerto est un rassemblement synergique des villes et municipalités albertaines ayant chez elles une forte présence francophone, dont le but est de contribuer à leur épanouissement économique. « J’ai bon espoir que notre adhésion au réseau nous mettra sur la carte, autant au niveau national qu’international », soutient d’emblée le maire de Legal, Ken Baril.


Alors qu’il est bien connu que la population de l’Alberta est en pleine croissance, M. Baril estime qu’il est important que les nouveaux venus sachent qu’ils peuvent trouver, à Legal, non seulement de nombreuses opportunités d’emploi, mais aussi l’occasion de vivre et de s’épanouir en français dans une petite ville de 1225 habitants qui s’affiche fièrement comme étant bilingue.

Selon lui, le réseau Concerto, lancé par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), est tout indiqué pour servir cet objectif.

La directrice des projets spéciaux et de l’entreprenariat du CDÉA, Marie-Laure Polydore, indique qu’il s’agit là de l’un des objectifs du réseau Concerto, qui devrait attirer à Legal comme chez les autres villes membres plus de travailleurs qualifiés, de touristes et d’entrepreneurs, en plus d’augmenter la visibilité de ces communautés bilingues aux niveaux provincial, national et international.

« Nous allons tenir des activités à caractère de développement économique qui toucheront un ou plusieurs de nos quatre piliers d’action, soit le tourisme, l’attraction de travailleurs qualifiés, l’attraction d’investisseurs, et le développement et la promotion de l’énergie verte », détaille Mme Polydore.

Le développement du corridor francophone figure d’ailleurs parmi ces projets, ainsi que la tenue d’activités favorisant l’échange entre les gens d’affaires francophones et bilingues, alors que le réseau compte développer des partenariats avec des activités existantes en plus d’en créer de nouvelles.

De plus, l’appartenance à un réseau plus large donnera à Legal plus d’impact au niveau politique, assure la directrice. Par ailleurs, le réseau continuera de s’élargir, alors que Morinville s’y joindra le 9 mai prochain, suivie par Saint-Albert qui célèbrera son adhésion le 6 juin 2014.

« Cela fait six ans que je fais partie du Conseil municipal, mais je suis nouvellement maire, j’ai un nouveau Conseil, et ensemble, nous voulons explorer de nouvelles idées », ajoute Ken Baril. Et l’idée de rejoindre un réseau de communautés bilingues et francophones, afin d’augmenter l’attractivité et la compétitivité de Legal, en fut une facile à adopter, et elle l’a rapidement été.

Le maire y voit une opportunité de développer les activités de Legal et de la faire connaitre, et ce, à un très faible cout. « En fait, ça n’engendre pas réellement de couts pour notre municipalité, considérant les avantages dont il nous fera bénéficier », avance-t-il.

Évaluer cet élément
(0 Votes)