Après avoir été présentée au festival Fringe de Regina du 10 au 14 juillet, la pièce bilingue « Dusty Shoes » sera à l’affiche au Fringe d’Edmonton qui se tiendra du 15 au 25 aout.

« Si une personne rencontre un obstacle qui l’empêche de poursuivre ses rêves, elle se retrouvera certainement dans cette pièce », a affirmé la créatrice de Dusty Shoes et comédienne Trilby Jeeves.


Cette dernière s’est basée sur une expérience personnelle pour écrire sa première pièce. « Il y a quelques années, j’ai eu une opération au dos. Il a fallu que j’apprenne à marcher de nouveau avec ma jambe droite et j’ai encore aujourd’hui des séquelles permanentes », souligne Mme Jeeves. « Par exemple, je ne peux plus porter de talons hauts, d’où l’idée du titre de la pièce avec de la poussière sur les souliers », ajoute-t-elle.

C’est sur une touche humoristique que Trilby Jeeves, ou plutôt Madame Rouge, aborde la question. « Trilby commence le show mais elle ne se sent pas capable de poursuivre. C’est à ce moment que Madame Rouge vient sur scène. C’est une personne capable, très capable même, et elle parle et interagit avec les gens dans la salle », souligne la première anglophone à avoir suivi dans sa deuxième langue trois années de formation au Conservatoire d’art dramatique à Québec.

« Madame Rouge, c’est en quelque sorte une voix intérieure, un bouffon qui vient rire de moi et de mon état et qui remet en question les choses que je n’ai pas faites. Madame Rouge veut être une comédienne fameuse, mais elle attend que Trilby se prenne en main, ce qui tarde à se produire. Trilby fait d’autres emplois, comme serveuse. Puis, Madame Rouge en a assez, elle quitte la scène. C’est à ce moment que Trilby revient et raconte son histoire. Elle réalise qu’il ne faut plus attendre, qu’il faut suivre son chemin », explique celle qui effectuera un retour à Edmonton après avoir fait une tournée scolaire en collaboration avec le Théâtre la Seizième de Vancouver en 1995.

Selon la comédienne de ce one woman show cette pièce se déroule 75 % en anglais et 25 % en français. « C’est un français que les anglophones peuvent comprendre, car les deux langues sont entremêlées pendant la pièce », avance Mme Jeeves.

Une interaction avec le public en français amène aussi des réponses pour le moins loufoques. « Certains participants sont interpelés par Madame Rouge et sont invités à sortir une phrase dans la langue de Molière. Pour certains, ils doivent replonger dans leur cours de français de base à l’école primaire. Cela a déjà amené un spectateur à dire, comme meilleure phrase en français, je veux un pamplemousse », soutient Trilby Jeeves.

La créatrice de la pièce est heureuse de se retrouver à Edmonton. « La réaction des gens à Regina a été très bonne. Une présence au Fringe me permet de lancer un projet que j’avais envie de lancer depuis un bout de temps », avance celle qui entend écrire d’autres pièces.

La pièce Dusty Shoes sera présentée au Old Stratchona Performing Arts Centre les 16 aout à 14 h 45, 19 aout à 18 h, 20 aout à 23 h, 21 aout à 12 h 15, 22 aout à 18 h 45 et 23 aout à 20 h 30.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut