Bon déménagement

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Red Deer revit depuis le déménagement de ses bureaux en 2012. 

 

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du 18 juin dernier a été une occasion de célébrer ce déménagement et de projeter de nouvelles activités pour 2013. « Depuis que nous avons fait notre plan stratégique, l’action que nous avions identifiée comme primordiale cette année c’était le déménagement », relate la présidente de l’ACFA régionale, Marie-Lyne Raba. 

Dans l’ancien emplacement, ils n’avaient pas d’eau courante, ni de stationnement, et selon le zonage de la ville, ce n’était pas un emplacement public, ce qui posait problème pour l’organisation d’évènements. « Maintenant, on va pouvoir exploiter à fond les possibilités qu’on a et trouver des manières de s’autofinancer », se réjouit Mme Raba. 

 

L’ACFA offre notamment des cours de français langue seconde (FSL) à la population de Red Deer. Auparavant, l’association devait refuser des gens puisqu’elle n’avait pas assez d’espace pour accueillir tout le monde. La prochaine session se déroulera dans les nouveaux locaux à l’automne 2013. « En tant qu’enseignante (à l’école d’immersion Notre-Dame)  j’entends parler souvent dans la ville de Red Deer de nos cours FSL », témoigne la présidente. Celle-ci compte miser sur l’offre de cours en tout genre pour permettre à l’ACFA de diversifier son financement.

 

Sur ce front, pas d’inquiétudes pour Marie-Lyne Raba et le vérificateur-comptable Pierre Bergeron. Une partie des revenus de l’organisme ont été investis en immobilisations, pourtant, l’actif net a quand même subi une augmentation. « C’est un signe de santé financière et on souhaite que ça continue l’année prochaine », lance M. Bergeron, de la firme Bergeron et cie L’exercice financier s’est terminé avec un surplus de 3266 $ sur un budget de 211 233 $ comparés à un léger déficit de 4000 $ l’année précédente. 

 

Cette année, la directrice de l’ACFA de Red Deer, Marilou Bergevin, s’est penchée de plus près sur les finances de l’association, en collaboration avec la firme Bergeron. « Elle a vraiment fait le travail comme nouvelle employée d’avoir une compréhension complète de toutes nos sources de financement pour que nous puissions être plus transparents et surtout pour que ça laisse plus de place à la créativité », affirme Marie-Lyne Raba. 

 

Pour ce faire, Marilou Bergevin et Pierre Bergeron ont travaillé à un horaire de l’état des résultats financiers par projet. « Ça va nous permettre d’ajuster nos dépenses en fonction des revenus pour chaque projet », soutient le trésorier de l’ACFA régionale, Raymond Morin. Il a tenu à remercier Mme Bergevin « d’avoir été dans de tels détails. »

 

L’AGA n’a pas mené à des discussions sur la situation de mésentente entre l’ACFA de Red Deer et une firme de consultation québécoise Communications Tours du Lac, qui avait entrepris une étude de faisabilité pour la réalisation d’un centre scolaire communautaire. 

 

Le rapport final n’étant pas satisfaisant à ses yeux, l’ACFA avait initialement refusé de payer le consultant et des intentions de poursuites avaient été exprimées. Les deux parties ont cependant réglé le conflit à l’amiable il y a quelques mois. Marie-Lyne Raba a assuré que ces malentendus « n’avaient pas engendré de cout », puisque l’ACFA avait reçu une subvention en vue de ce projet,  laquelle a aussi couvert les honoraires des avocats. 

 

Durant cette AGA, ont été élus au conseil d’administration (CA) : Jennifer Skabar, Raymond Morin et Danielle Laurin. Le mandat de Doris Catellier étant terminé, celle-ci a décidé de prendre une pause. Marie-Lyne Raba, la vice-présidente Josée Davis, Hélène Levesque et Anie Charon ont encore une autre année en poste. 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut