Imprimer cette page

Nouvelle Frontière va acheter deux nouveaux modulaires

En raison des effectifs croissants au niveau primaire à Grande Prairie, le Conseil scolaire du Nord-Ouest (CSNO) a entamé les démarches pour l’achat de deux unités modulaires pour combler les besoins d’espace à l’école Nouvelle Frontière pour la rentrée scolaire 2013-2014.
 
Les classes de maternelle et 1re année comptent chacune une trentaine d’élèves, ce qui est « beaucoup pour des classes de primaire puisque nous avons la langue et la culture comme priorité », pense le directeur général du CSNO, Marcel Lizotte. La moyenne provinciale pour les classes de maternelle et 1re année est un enseignant pour 13 élèves. À la rentrée, ces classes de Nouvelle Frontière pourront être divisées en deux, pour le mieux-être des élèves.


 
Le conseil scolaire avait fait la demande des modulaires au ministère de l’Éducation à l’automne et a essuyé un refus au printemps. Le CSNO s’est donc tourné vers Alberta Infrastructure, qui a recommandé de demander la permission au ministre de l’Éducation Jeff Johnson d’acheter les modulaires payés par le conseil scolaire. Le ministre a donné son aval pour que le CSNO puisse débloquer 650 000 $ de ses fonds de réserve pour deux modulaires meublés.
 
« En 2011, nous avions aussi acheté deux modulaires pour les niveaux primaires à nos frais », relate M. Lizotte.
 
L’augmentation de la population scolaire à Grande Prairie s’étend de 10 à 12 % dans les deux dernières années. Le directeur général explique cette augmentation non seulement proportionnellement à l’augmentation rapide de la population francophone, mais aussi par la mise en place de la prématernelle en 2011. « Cette année, nous avons dû séparer les 38 enfants sur deux groupes, un le matin, l’autre l’après-midi », explique Marcel Lizotte.
 
« On espère que ça va se calmer un peu », dit-il avec humour.

Évaluer cet élément
(0 Votes)