Imprimer cette page

Une initiative à coucher dehors

Quarante élèves de la 6e à la 9e année de l’École francophone d’Airdrie ont passé 24 heures à l’extérieur, du 6 au 7 décembre dernier, afin d’amasser des fonds et des denrées non périssables qu’ils remettront à la banque alimentaire de la ville pour le temps des Fêtes.

« Les jeunes avaient envie de poser une action pour aider leur communauté et vivre 24 heures comme des sans-abris », affirme le directeur de l’école, Martin Camirand, en précisant que l’initiative émane des élèves. « Les enseignants n’ont pas eu le choix de suivre et les supporter », ajoute-t-il le sourire dans la voix.  


Les 60 élèves du secondaire ont passé la journée du 6 décembre à l’extérieur. Des activités leur ont été proposées durant ces 24 heures pour les tenir au chaud.

« Nous avions des habits d’hiver, mais il fallait bouger et faire du sport. Nous avons décoré un arbre-de-Noël et avons construit des boites qui nous ont permis de rester isolés du vent », explique Kyle Bruneau, élève de 9e année qui a participé à la collecte de fonds.

Ce dernier fait partie des cadets et a l’habitude de passer de longues heures à l’extérieur l’hiver lorsqu’il participe à des camps la fin de semaine. Cette fois-ci, il l’a fait pour l’expérience, mais aussi pour aider sa communauté. « La banque alimentaire a besoin d’argent pour acheter des produits frais comme des fruits et des légumes », partage le jeune homme.

Kyle Bruneau en est à sa deuxième expérience. Il se dit déjà plus aguerri par rapport à l’an dernier. « Cette année, il a fait un peu plus chaud et je connais l’expérience. Mais c’est dur de vivre dans ces conditions. Pour nous, c’est plus facile, nous avons le droit de rentrer dans l’école », témoigne-t-il.

Effet boule de neige
Il s’agit de la seconde année que l’initiative est reconduite.  L’an dernier, les élèves avaient recueilli 2500 $ et entre 500 et 600 items non périssables. « Cette année, ils espéraient doubler ce montant », avance le directeur de l’école.

Les élèves avaient amassé
1500 $ à la fin du 24 heures passé à l’extérieur et plusieurs denrées non périssables. « Rien n’est encore officiel puisque nous attendons jusqu’au concert de Noël, le 17 décembre. Nous nous attendons à recevoir encore 500$ », affirme le directeur.
Auparavant, les élèves n’amassaient que des denrées non périssables pour la banque alimentaire d’Airdrie.

Les jeunes mandatés d’aller porter ces vivres ont été touchés de savoir que l’organisme devait rationner les portions offertes aux familles dans le besoin et aux sans-abris, par manque de ressources.

« Le plus gros cadeau pour nos jeunes, c’est lorsqu’ils remettent les recettes qu’ils ont accumulées aux responsables d’Airdrie Food Bank et de voir leurs sourires sur leurs visages. Ces gens sont impressionnés de voir que les jeunes s’impliquent autant pour leur communauté. Les jeunes font souvent face à des perceptions négatives », affirme M. Camirand.

« Ce sont les mots d’encouragements et d’inspiration des représentants de Airdrie Food Bank qui nous motivent à continuer », partage Kyle Bruneau.

Le directeur admet avoir l’impression que cet évènement s’inscrira parmi les traditions au sein de l’École francophone d’Airdrie vu l’ampleur de la 2e édition.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)