Imprimer cette page

AGA de l’ACFA régionale de Saint-Paul : finalement une présidente

Après une année complète sans présidence, les membres de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Saint-Paul ont rectifié le tir, le 24 avril dernier, alors qu’ils ont élu Julie Piquette pour un mandat de deux ans.

« Cela fait trois mois que je suis sur le conseil d’administration, à titre de secrétaire-trésorière, et ce défi m’intéresse grandement », a témoigné Mme Piquette quelques minutes après sa nomination, par la trentaine de membres réunis pour l’assemblée annuelle de la régionale dans les locaux temporaires de l’organisme. « Plutôt que de rester à la maison et me dire, ou me plaindre, qu’il n’y a pas assez de choses qui se déroulent, j’ai décidé de m’impliquer », ajoute la Franco-Albertaine originaire d’Edmonton.


Enseignante à l’école du Sommet de Saint-Paul, Julie Piquette estime que le moment était approprié pour succéder à Mélanie Charest, qui avait laissé ce poste lors de l’AGA de 2011. « Je trouve la communauté de Saint-Paul très dynamique et je pense que je peux amener des idées qui permettront de toucher la clientèle des jeunes, qui est parfois difficile à convaincre de participer dans les activités de la régionale », avance-t-elle.

« L’ACFA fait déjà un excellent travail pour les jeunes familles et les ainés, mais il y a peu qui est fait pour les ados. Il faut aller chercher cette clientèle-là », ajoute celle qui sera en mesure de faire le pont entre la communauté et l’école.

Vente du centre culturel
Julie Piquette admet que plusieurs gros dossiers ont été réglés au cours de la dernière année, ce qui facilitera son travail et a, du même coup, contribué à accepter la présidence. « Par exemple, tout le dossier de la vente du Centre culturel au Conseil scolaire Centre-Est (CSCE) a été réglé au cours des 12 derniers mois. L’entente a été signée et on sait maintenant à quoi s’attendre », affirme-t-elle.

Le vice-président de l’ACFA régionale de Saint-Paul, Bertrand Poulin, a profité de la rencontre annuelle pour présenter une mise à jour dans le dossier des locaux de l’ACFA. « Comme vous le savez, l’école du Sommet a déménagé en février 2011, ce qui a rendu disponibles les locaux de l’ancienne école pour le conseil scolaire, qui était le principal locataire de l’immeuble de l’ACFA régionale. Sans les revenus de location, l’ACFA n’était pas en mesure de couvrir les frais d’entretien du centre. C’est pour cette raison que la régionale a décidé de revendre le centre culturel au CSCE pour une somme minimale pour ensuite déménager dans l’ancienne école du Sommet », a présenté M. Poulin dans son rapport.

Freiner le développement?
Ce déménagement a, cependant, des conséquences sur certains projets de la régionale. « Notre déménagement nous laisse sans espace pour la garderie pour l’instant. Nous sommes dans des locaux temporaires jusqu’à ce que les rénovations soient complétées. Lorsque nous déménagerons dans nos locaux permanents, nous aurons de l’espace suffisant pour la garderie », indique le vice-président de la régionale de Saint-Paul. « Ce dossier reste bien vivant et nous espérons être en mesure d’offrir ce service dans une ou deux années », ajoute-t-il.

La radio communautaire est aussi dans le même bateau. « Nous devons mettre le projet en attente, puisque nous n’avons pas d’espace convenable en ce moment pour la radio. « Nous avons la possibilité de rediffuser la radio de Plamondon ou encore d’aider l’école du Sommet à diffuser leur radio étudiante sur Internet », avance Bertrand Poulin en précisant que l’option n’avait pas encore été choisie.

Cette situation ne devrait pas toucher les activités de la régionale. « Le CSCE et l’ACFA régionale de Saint-Paul travaillent présentement à la signature d’une deuxième entente qui verrait l’association gérer la gestion du gymnase de l’ancienne école », a soutenu Donald Michaud, qui a agi pour le compte de l’ACFA, au cours de la dernière année, comme personne-ressource pour faciliter le processus visant l’avenir du Centre culturel.

« Par cette entente, qui devrait être finalisée d’ici la fin du mois de juin, l’ACFA serait responsable de louer les espaces et les deux entités se partageraient une partie des revenus de location. Cette entente permettra de rendre les locaux plus actifs », croit Donald Michaud.

Nouveau CA
Pour son premier mandat à la présidence de l’ACFA régionale de Saint-Paul, Julie Piquette sera épaulée de Bertrand Poulin (vice-président) et des conseillers Dionnis Poulin, Alfred Gratton et Michèle Half.  De son côté Ashley St-Laurent est conseillère étudiante. Par ailleurs, le poste de secrétaire-trésorier est demeuré vacant.

 

 

BDV : Julie Piquette se qualifie comme étant une passionnée, fière de ses origines, et qui a toujours voulu appuyer sa communauté franco-albertaine. « Dans chaque cœur franco-albertain, il y a une petite flamme et j’espère contribuer à la développer », lance la nouvelle présidente de l’ACFA régionale de Saint-Paul.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)