La municipalité de Saint-Isidore considère un virage vert

Une délégation franco-albertaine a visité des installations de biomasse et a rencontré les dirigeants de ces entreprises dans la région de la Matapédia, au Québec, lors d’une mission économique organisée par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), à la fin du mois de mars dernier.

La biomasse est l’énergie extraite des matières organiques et des déchets végétaux des secteurs forestier, agricole et industriel.


« D’un point de vue de la communauté, cela pourrait être utile puisque le développement d’installations de biomasse attirerait des emplois de qualité dans la région tout en amenant un système économique plus stable. Les prix du gaz et du pétrole sont volatiles à l’heure actuelle. De plus, les fournaises développées dans ce domaine sont écologiques et émettent moins de CO2 dans l’atmosphère », énumère le conseiller municipal du Northern Sunrise County pour la région de Saint-Isidore, Evans Lavoie, qui a participé au voyage.

Ce dernier considère développer la biomasse forestière. La proximité de la forêt et l’implication de la municipalité dans un site d’enfouissement où l’on y jette, entre autres, des copeaux de bois ont joué en faveur de ce secteur. La communauté de Saint-Isidore utilise présentement le gaz naturel pour alimenter son système de chauffage.

Bien qu’il suscite de l’intérêt pour son potentiel de développement économique en région, le projet en est encore à ses premiers balbutiements. Desanalyses doivent être réalisées pour évaluer la rentabilité de l’entreprise.

M. Lavoie assure avoir gardé contact avec la firme québécoise Gestion Conseil PMI, spécialisée dans ce domaine.

« Nous devons envoyer de l’information de la municipalité quant à la consommation d’électricité et le cout de chauffage pour un an. Avec le cout de l’installation des équipements et de la distribution, la firme pourra évaluer si le projet d’utiliser des copeaux de bois plutôt que du gaz naturel est économiquement viable », explique Evans Lavoie.

Coup de pouce
Le CDÉA avait eu vent de l’intérêt de la communauté à utiliser l’énergie de la biomasse pour chauffer quelques bâtiments de Saint-Isidore, dont le centre communautaire. « Lorsque l’occasion s’est présentée avec le programme d’Espace économique francophone au Canada, nous avons proposé la mission économique dans la région de la Matapédia puisque cette région a développé une forte expertise dans ce domaine », affirme Roch Labelle, agent de développement du CDÉA et accompagnateur de la mission.

Les participants ont rencontré des membres de la Société d’aide au développement économique de la Matapédia (l’équivalent du CDÉA) avec qui ils ont pu échanger sur cette source d’énergie renouvelable.

« Nous avons visité différentes installations comme l’entreposage et appris sur les contrôles de qualités et les taux d’humidité optimale par exemple », fait part Evans Lavoie.

Projet porteur
Bien que quelques endroits en Alberta exploitent l’énergie de la biomasse, le secteur n’est pas encore très développé dans la province.

Un projet qui a retenu l’attention des voyageurs était le Centre hospitalier d’Amqui. Une institution qui utilise l’énergie produite à partir de la biomasse pour son système de chauffage. « Utiliser des copeaux de bois pour se chauffer leur a permis de faire des économies substantielle sur leur facture de chauffage », relevait le conseiller municipal.

Ce dernier ajoute que les principaux compétiteurs dans ce secteur sont l’électricité et le mazout, qui sont utilisés pour le chauffage. « Les prix sont en hausse pour ces deux produits », conclut-il.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut