À Plamondon, les activités traditionnelles de cabane à sucre, du tournoi Hockey en fête et du Galala ont toutes eu lieu, cette année, en même temps, soit du 16 au 18 mars, durant le nouveau Carnaval d’hiver.

« Nous avons tellement d’activités dans notre petite communauté que nous avons décidé de les jumeler et nous nous sommes dotés d’une mission. Ce carnaval a pour mission de créer un évènement familial pour célébrer la culture canadienne-française afin d’accroitre le sentiment d’appartenance », explique la directrice générale de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), régionale de Plamondon-Lac La Biche, Michele Dallaire.


Malgré le manque de neige, environ 200 personnes auraient pris part aux activités selon les premières estimations préliminaires des organisateurs du nouveau carnaval.

Regrouper tous les évènements qui ont lieu à ce temps de l’année était une suite logique des choses. « Il est difficile de mobiliser des gens pour créer une multitude d’activités et comme les deux évènements étaient rapprochés dans le temps, nous avons décidé d’en faire un grand rassemblement qui offrait une plus grande diversité », indique Jérémie McClure, membre du comité organisateur.

En plus du tour de calèche, beaucoup d’activités familiales extérieures ont été ajoutées, comme le concours de tir à la corde et la course long ski. Un brunch était offert pour les deux journées du carnaval.

Le groupe Les Bûcherons offrait une prestation interactive le samedi, alors que les jeunes de l’école francophone Beauséjour ont pu étaler leurs talents sur scène lors du Galala tenu le dimanche.

Cette multitude d’activités aura impliqué de nombreux organismes francophones et attiré une foule variée. « Chacun était appelé à sa façon. Avec l’aréna d’un côté, l’ACFA et l’école Beauséjour de l’autre, c’était toute la place qui était en fête francophone. Il y avait beaucoup de choses à faire », assure M. McClure.

Certains participants se sont même procurés des passes de fin de semaine.

Il y avait aussi des activités que l’on testait pour la première fois, certaines qui ont eu plus de succès que d’autres. « On s’attendait à ce que la soirée de danse pour les jeunes ne lève pas très fort, mais les activités qui ont moins bien fonctionné n’étaient pas essentielles à l’idée d’un carnaval », précise M. McClure.

Le comité organisateur tiendra une réunion pour faire le bilan de l’activité et évaluer si la même formule sera répétée l’an prochain. Devant la participation enthousiaste et les retours positifs obtenus jusqu’à maintenant, Jérémie McClure admet qu’il est très possible que le carnaval revienne pour une 2e édition.

« On sait par exemple que les joueurs de hockey n’amènent pas nécessairement leurs femmes ou leurs enfants, donc on s’attend à ce que les gens en parlent et qu’il y ait plus de participants l’an prochain », avance-t-il, confiant.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut