Carnaval de Saint-Isidore : un succès qui ne démord pas

La 30e édition du Carnaval de Saint-Isidore se tenait sous le thème du fabuleux carnaval Vegas du 17 au 19 février dernier et aura attiré plus de 1000 participants dans la petite communauté d’environ 300 personnes.

Le faste et les paillettes étaient à l’honneur lors du spectacle de variétés de la cérémonie d’ouverture qui s’est tenue en présence de dignitaires au centre culturel de Saint-Isidore, où les décorations ornaient tous les murs jusqu’au plafond.

« Le thème de cette année, Las Vegas, n’a pas été pensé en fonction du 30e anniversaire, mais c’est vrai que ça adonne bien avec les festivités », avoue la présidente du comité organisateur, Chantal Monfette.


Le député de Peace River, Frank Oberle, est maintenant un habitué du carnaval depuis quelques années. Il fait remarquer la vivacité de la communauté francophone du Nord de l’Alberta et se dit fier d’habiter une province multiculturelle qui célèbre son héritage francophone. « Des gens de toute la région du nord convergent vers Saint-Isidore pour célébrer la culture francophone », témoigne l’homme d’origine allemande.

L’ancien ministre responsable du Secrétariat francophone, Hector Goudreau, a profité de l’occasion pour souligner que, pour la première fois dans l’histoire de l’Alberta, la première ministre est en mesure de s’exprimer dans la langue de Molière. « Je vais essayer de l’amener à Saint-Isidore », lançait-il confiant.

La présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta, Dolorèse Nolette, admire l’énergie et la créativité déployées par la communauté lors de ce rendez-vous d’envergure. « C’est bien de voir comment les efforts concertés d’un petit groupe parviennent à offrir un évènement qui est devenu un incontournable de la francophonie et une tradition dans l’esprit de bien des gens », affirme celle qui est originaire de la région.

Petite communauté va loin
Plusieurs activités hivernales ont été offertes aux participants, petits et grands, durant la journée du samedi, alors que des artistes de renom tel Châkidor se sont produits sur scène, sans oublier les nombreux kiosques où il est possible de se procurer poutine, tourtière, tarte au sucre et autres mets canadien-français. Toute la communauté francophone des environs met la main à la pâte afin d’ajouter à cette réunion francophone.

« Il y a 30 ans, il s’agissait d’une rencontre communautaire de paroisse. Les gens se rassemblaient pour manger ensemble et discuter de tout et de rien. Au fur et à mesure qu’il y a plus de monde, il y a eu plus d’idées et tranquillement, le festival a grandi », déclare Chantal Monfette.

Les profits amassés durant la fin de semaine servent également à financer le centre culturel tout au long de l’année. « C’est un regroupement important pour la continuité de la francophonie dans la paroisse et pour la fierté de l’identité francophone », avance la présidente du comité organisateur.

Irene Gardner, résidente d’Harmond Valley, s’est dite surprise de l’envergure de l’évènement depuis la dernière fois qu’elle a participé. « Il y a beaucoup plus de gens et plus de sculptures de neige, c’est différent de ma dernière visite il y a presque 10 ans maintenant, mais c’est tout aussi agréable », commente la résidente.

Marie-Catherine Lowen, qui est animatrice culturelle et monitrice de langue à l’école des Quatre-Vents, était bénévole durant le festival et supervisait les jeux pour enfants offerts par son établissement. Elle a entendu parler du Carnaval de Saint-Isidore jusqu’à Prince George, en Colombie-Britannique.

Elle assure que ce rassemblement n’a rien à envier au Carnaval de Québec. « C’est le même concept, mais à Québec, il est plus gros puisqu’ils ont plus de budget. Qu’ils soient capables de reproduire quelque chose comme ça à Saint-Isidore, avec les moyens qu’ils ont, c’est exceptionnel », déclare-t-elle.
Nouveautés
Le 30e anniversaire a été souligné par l’ajout de quelques nouveautés, dont une nouvelle compétition amicale de talents locaux qui performaient en chanson accompagnés d’un orchestre professionnel, le Carnaval Idole. « Nous n’avions pas beaucoup de jeunes intéressés à être ducs et duchesses cette année alors nous avons voulu faire quelque chose de différent », explique Mme Monfette.

Un banquet était tenu durant la soirée du samedi soir afin de souligner les 30 ans du festival.

De plus, un tournoi de hockey était organisé pour la première fois cette année. « Auparavant, il y avait un tournoi au lac Cardinal, à Grim Shaw, mais cette année, il n’y avait pas assez de volontaires. Alors, nous avons fait quelque chose de différent pour ajouter au festival. Il y a eu une bonne participation, en tout six équipes se sont affrontées », explique l’organisateur et résident de Saint-Isidore, Ronald Roy.

L’équipe championne du tournoi a été les cowboys chellars. Devant le succès qu’aura remporté ce tournoi sportif, la possibilité de retrouver cette activité lors de futures éditions a déjà été envisagée.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut