Partenariats gagnants pour les francophones de Jasper

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Jasper a reçu une subvention de 125 000 $ pour le projet de rénovation de la bibliothèque municipale du village de la part de Community Facility Enhancement Program (CFEP), le 3 décembre dernier.

« C’est un évènement qu’il faut célébrer, cela va nous permettre d’aller chercher la visibilité et l’accessibilité dont nous avons besoin comme organisme », a témoigné la vice-présidente de l’ACFA régionale de Jasper, Marie-France Miron.


Cette subvention résulte d’un partenariat entre l’organisme à but non lucratif attaché à la bibliothèque, Friends of the Library, et l’ACFA de Jasper. Pour être admissibles, les partenaires devaient premièrement amasser des fonds dans la communauté, et recevaient la somme équivalente de la par de CFEP.

Un projet à long terme
Friends of the Library avait reçu le mandat, de la part de la municipalité, d’amasser 300 000 $ afin de participer à la rénovation de leur édifice. L’organisme cherchait des partenaires afin de l’aider à relever un tel défi.

« Nous avons été approchés par Friends of the Library il y a environ trois ans, et il devenait évident pour les deux parties, après quelques rencontres, qu’il s’agissait d’une bonne idée de jumeler nos ressources », affirme Mme Miron.

L’ACFA aspire à déménager dans de nouveaux locaux de l’édifice rénové de la bibliothèque, et ce, tout en bénéficiant d’un loyer à cout modique. L’organisme est présentement situé dans le sous-sol de la gare de train de Jasper, ce qui ne lui permet pas d’avoir la visibilité voulue, bien que ces locaux lui soient gracieusement prêtés en échange de cours de français gratuits aux employés de Parcs Canada.

De plus, comme la bibliothèque de Jasper n’offre pas de documents en français, l’ACFA
régionale de Jasper inclura ses ressources francophones à même la bibliothèque, qui pourra maintenant offrir des œuvres dans la langue de Molière.

« Ils ne sont pas un organisme fédéral donc ils ne sont pas tenus d’offrir des services en français, mais ils on eu l’ouverture d’esprit d’utiliser les services de l’ACFA », laisse savoir la vice-présidente.

La régionale de Jasper s’est donc engagée auprès de Friends of the Library a amassé une partie de la somme. Les collectes de fonds de l’organisme ont permis de récolter 50 000 $, le Secrétariat francophone du gouvernement de l’Alberta a contribué 30 000 $ (un premier versement de 25 000 $ a été effectué), tandis que Friends of the Library a fourni jusqu’à maintenant 45 000 $. Ce qui porte le total à 125 000 $, somme qui a été doublée par la subvention de CFEP.

L’organisme anglophone  doit encore amasser 50 000 $ afin d’atteindre l’objectif fixé par
la municipalité à 300 000 $. « Il faut admettre que l’ACFA a apporté beaucoup d’argent au projet ce qui nous place en position de pouvoir pour négocier. Nous avons toujours été clairs, même avec la municipalité, nous ne voulons pas payer de loyer tant et aussi longtemps que nous occuperons les locaux situés dans l’édifice de la bibliothèque », laisse savoir celle qui a été présidente de l’ACFA régionale de Jasper de 2006 à juin 2011.

Mme Miron souligne que les deux premières demandes de subventions soumises par Friends of the Library auprès de CFEP avaient été refusées, sous prétexte que cet organisme n’étaient pas éligibles à de plus amples subventions puisqu’ils recevaient déjà des fonds de la municipalité.

« Le fait que l’ACFA soit la personne ressource pour faire la demande a aidé à obtenir le financement puisque nous avions besoin d’espace pour notre association et non pour la municipalité », précise-t-elle.

Consolider les acquis
Cependant, le travail est loin d’être terminé, selon cette dernière. Il reste encore à négocier l’entente finale. « Maintenant, on a l’argent et le pouvoir de négociation, il faut s’assurer que tout ce qui a été discuté va devoir être écrit noir sur blanc », précise Mme Miron.

L’ACFA régionale de Jasper a d’ailleurs l’intention de faire siéger un de ses membres sur le conseil d’administration de Friends of the Library.

L’ACFA serait donc voué à devenir un centre culturel « Nos ressources vont maintenant faire partie intégrante de la bibliothèque et nous en assurerons la pérennité, en plus de pouvoir offrir un service en français dans la bibliothèque, qui n’en avait pas jusqu’à maintenant », fait remarquer Marie-France Miron, qui espère avoir droit à une portion du budget de la bibliothèque pour appuyer
l’organisme dans le renouvèlement des œuvres.

La vice-présidente de l’ACFA de Jasper observe le long chemin parcouru par les francophones de Jasper et une place allouée à la francophonie. Sachant très bien que cela ne se fera pas du jour au lendemain, Mme Miron espère tout de même pouvoir proposer à l’avenir d’engager une employée bilingue à la bibliothèque ou d’y apposer des affiches en français.

« La communauté va avoir un rôle à jouer pour demander des services en français pour que les gens s’aperçoivent qu’il y a une demande et qu’il est pertinent d’offrir des services en français », mentionne-t-elle.

À noter que pour la communauté de Jasper, ce projet n’est pas nouveau. L’ACFA régionale de Jasper est impliquée depuis plus de deux ans maintenant.

Si tout se passe comme prévu, les travaux, qui ont été entamés récemment, devrait se terminer au début l’année 2013.
 

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut