Imprimer cette page

Un siècle de vie: Madeleine Cormier

Madeleine Cormier, francophone vivant à Lethbridge depuis près de 50 ans, s’est éteinte le 10 décembre 2017 à l’âge de 100 ans. Impliquée dans l’ACFA et intronisée par l’Ordre des sages, le Franco lui rend hommage dans la dernière édition de cette année.

Madeleine Cormier

Un siècle, c’est long! En 100 ans, il peut s’en passer de choses. Si en 1917 un voyage entre Londres et l’Australie prenait presque quatre mois de voyage, aujourd’hui un jour suffit avec une escale. Cent ans plus tôt, le Canada comptait 8 millions d’habitants. Désormais, il en compte 35 millions. En 1917, les premières télécommunications entre la côte est et la côte ouest du Canada connaissaient leurs premiers balbutiements. À présent, la majorité des villes sont reliées et les endroits reculés sont accessibles par communication satellite.

Un quart de siècle

Ce siècle de changements, de nouveautés et de découvertes, Madeleine Cormier l’aura vécu. Née en 1917 à Château-Richer, près de la ville de Québec, ce sont les champs, les cours d’eau et les forêts environnantes qui marqueront sa vie artistique. Entrée à la nouvelle École des Beaux Arts à Québec en 1937, c’est en tant que peintre et graphiste que Mme Cormier commencera son premier quart de siècle.

Une moitié de siècle

Plusieurs étés à Paris lui auront permis de continuer à apprendre toujours plus des arts visuels et c’est en 1968 qu’elle décidera de s’installer dans l’Ouest canadien. Lethbridge sera choisi comme l’endroit idéal afin de s’installer et ce sera l’endroit rêvé pour que Madeleine Cormier développe sa passion pour la photographie. Ce sont les vastes espaces libres et les lumières propres à l’Alberta qui inspireront cette francophone.

Trois quarts de siècle

Mme Cormier brillera de sa présence sur la scène locale en tant que membre de l’ACFA, en étant intronisée par l’Ordre des sages. Sa contribution au développement de la communauté sera reconnue par l’AFCA régionale. En tant que francophone, Madeleine Cormier soutenait les associations culturelles, représentant un aspect indissociable de sa vie, la francophonie.

Mme Cormier s’est éteinte le 10 décembre 2017, à l’âge de 100 ans. Son engagement pour la communauté francophone pendant près de 50 ans, ainsi que sa dévotion pour les arts et la photographie, resteront un symbole à Lethbridge où elle reposera désormais au cimetière Mountain View.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)