Nouveau centre d’accueil bilingue à Grande Prairie

Marie Lafleur, présidente du CAÉ, et Rajiv Sinha de l’EISA coupent le ruban symbolique.Le Centre d’accueil et d’établissement du Nord de l’Alberta (CAÉ), en partenariat avec l’Edmonton Immigrant Services Association (EISA), inaugurait les locaux du Centre pour les nouveaux arrivants de Grande Prairie, le 16 novembre dernier.

« C’est un pas de plus pour la communauté francophone puisque désormais, tout francophone qui arrive à Grande Prairie a accès à toute la gamme de services auxquels a droit un anglophone et il peut être servi dans sa langue », a lancé le directeur du CAÉ, Georges Bahaya.


Le CAÉ et l’EISA sont copropriétaires du nouveau centre de Grande Prairie, qui est donc officiellement bilingue. Quatre des cinq agents embauchés sont en mesure d’offrir des services dans les deux langues officielles. « Ce centre appartient à nous tous, ce qui veut dire qu’en matière d’immigration, nous sommes sur le même pied d’égalité que les anglophones », rappelle M. Bahaya. Tout document fourni par le centre est également disponible en français et en anglais.

Les employés peuvent aussi offrir des services dans 13 autres langues, dont l’allemand, le bulgare, le luganda, le swahili et l’ukrainien, pour n’en nommer que quelques-unes.

Cette initiative vient assoir les acquis des francophones dans le nord-ouest de la province, selon M. Bahaya. Une des exigences d’embauche des employés est le bilinguisme. « Même si 10 francophones seulement arrivent, ils ont l’obligation d’offrir les services en français », témoigne le directeur.

« Le centre est fonctionnel depuis le 1er juillet dernier, mais nous avons tenu une cérémonie pour l’ouverture officielle des nouveaux locaux pour présenter l’organisme à toute la communauté », affirme M. Bahaya. Ce dernier ajoute que 276 personnes venant de partout dans le monde ont eu recours aux services du centre de Grande Prairie depuis cette date.

Le centre a déménagé dans de nouveaux locaux plus accessibles le 1er octobre dernier dans l’immeuble Nordic Court, sur la 99e Rue.

Partenariat ancré dans la communauté
Le directeur du CAÉ affirme qu’il s’agit d’une avancée pour l’organisme qui expérimente une nouvelle approche collaborative. « Nous sommes parvenus, dans ce petit centre, à offrir la même diversité de services que les anglophones. Il s’agit d’un bon exemple de partenariat puisque c’est un moyen d’obtenir certains gains pour la communauté francophone », fait-il observer.

Auparavant, le CAÉ avait un agent basé à Grande Prairie. M. Bahaya indique toutefois que les ressources fournies par le gouvernement pour desservir la communauté immigrante exclusivement francophone étaient limitées. Lorsque la Ville de Grande Prairie a lancé un appel d’offres pour l’ouverture d’un nouveau centre d’accueil, le CAÉ et l’EISA ont formé un partenariat.

« Nous avons été les seuls retenus parmi tous les organismes qui ont posé leur candidature parce que nous avions l’expertise et que nous présentions une approche innovatrice avec un centre de services bilingues », présente Georges Bahaya.

Il s’est lui-même rendu sur place afin de former les nouveaux employés et mettre sur pied les outils de travail comme les dépliants d’information et la base de données.

Le centre de Grande Prairie est en partie géré par le CAÉ, mais reste en relation étroite avec la Ville et les autres organismes qui apportent de l’aide aux immigrants. Ce qui en fait un point central de service à Grande Prairie.

M. Bahaya précise que le centre pour nouveaux arrivants reste en lien avec la communauté francophone. En effet, deux agents du centre siègent au sein du conseil d’administration de l’Association canadienne-française de l’Alberta régionale de Grande Prairie.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut