Imprimer cette page

L'ACFA de Rivière-la-Paix; Renaître de ses cendres

Desservir l’ensemble des Francophones de la province. C’est la mission dont s’est dotée l’Association canadienne-française de l’Alberta lors de sa création; une mission qui s’avère ardue sans l’existence d’un conseil d’administration au sein des différentes régions. Les membres de l’ACFA régionale de Rivière-la-Paix ont ainsi élu, le 26 octobre, 7 nouveaux membres qui comptent bien tout mettre en oeuvre afin de servir la population francophone sur son territoire.

Nouveau CALe 15 juin 2017, l’ACFA de Rivière-la-Paix fermait ses portes en raison d’un manque de personnel du côté du conseil d’administration. Mise sous tutelle par l’ACFA provinciale, l’Association canadienne-française de la région se devait de trouver une équipe pour combler ses postes sous peine de cesser d’exister. Mme Maryse Simon, enseignante à l’école l’Héritage de Falher, ne pouvait supporter cette idée. « Je n’étais pas capable de me dire qu’il n’y aurait plus d’ACFA chez moi et rester indifférente », mentionne Mme Simon. C’est donc sous la présidence de cette dernière que le conseil d’administration renaîtra sous peu. Mathieu Bergeron, Rachelle Bergeron, Julie Desrosiers, Sylvette Filion, Linda Labbé et Monique Maisonneuve agiront comme membre du nouveau CA.

La suite à présent ?

« La première étape va être d’engager de nouveaux employés », affirme la nouvelle présidente. Depuis sa mise sous tutelle, l’ACFA régionale n’avait plus les employés requis à son fonctionnement. « L’embauche d’un directeur compétent est présentement notre priorité », ajoute Mme Simon.

La deuxième étape quant à elle consistera à mettre en place une planification stratégique suite au forum communautaire tenu en mars dernier. « Le conseil se réunira le 5 décembre afin d’instaurer notre plan d’action. On désire repartir sur de bonnes bases », poursuit la présidente.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)