L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Grande Prairie organise un spectacle-bénéfice le 25 novembre prochain, au parc Muskoseepi, avec des jeunes francophones dans le but d’amasser des fonds et des denrées non périssables, qui seront remis au Rotary House, une maison d’hébergement qui vient en aide aux sans-abris de la ville.

« Toute la communauté francophone et anglophone est invitée. Il n’y aura pas de frais à l’entrée, mais une boite sera disponible sur place pour amasser de l’argent et de la nourriture. De faire ça juste avant Noël, ça va les aider », affirme l’agente à l’ACFA de Grande Prairie et chargée du projet, Joanie Wiseman.


Soirée artistique
Cette dernière a le désir de monter un spectacle musical et une pièce de théâtre visant à sensibiliser la population à ce que peuvent vivre les sans-abris quotidiennement. « Je cherche des jeunes de 15 à 25 ans environ et je ne rejette personne. On veut le plus de participation possible pour que les gens s’impliquent à 100 % », dit-elle, ajoutant qu’une audition devra être passée par les artistes qui désirent faire partie du spectacle afin de s’assurer qu’il n’y aura pas de vulgarité dans la pièce présentée.

La jeune femme, qui œuvre auprès de la petite enfance, mentionne qu’elle est également en train de faire des démarches pour faire venir le groupe franco-albertain, Ménage à trois. « Rien n’est confirmé encore, mais nous savons qu’ils sont libres cette soirée-là », dit-elle.

Joanie Wiseman avoue que le recrutement des jeunes artistes est plus compliqué que prévu. « J’ai fait le tour des écoles et du collège, j’ai mis des affiches dans la ville et une annonce à la radio. J’ai quelques personnes, mais il reste encore beaucoup de place », indique la Québécoise d’origine.

Si les jeunes, eux, manquent de motivation, Mme Wiseman assure qu’elle va pousser un peu plus les choses pour mener à terme son projet.

L’animation du spectacle sera bilingue, mais les œuvres présentées resteront francophones.

Vivre à l’extérieur
La résidente de Grande Prairie admet qu’il y a beaucoup de sans-abris dans sa région. « Aujourd’hui, on les voit moins, mais il y a deux ans, le centre-ville était plein. C’est triste de voir combien de personnes vivent dehors dans une si petite ville », commente la jeune femme. L’hôtel qui leur servait d’abri a été détruit et les sans-abris se sont maintenant réfugiés au Rotary House.

Joanie Wiseman s’est d’ailleurs rendue au Rotary House pour inviter les résidents de la maison d’hébergement à la soirée extérieure. « On fait le spectacle dehors pour leur montrer qu’on les soutient et qu’on est là pour eux. La plupart se sentent seuls, surtout avant Noël », explique-t-elle. Un grand feu pour garder tout le monde auchaud sera allumé durant la soirée.

Importer le concept
Joanie Wiseman s’est inspirée de ce qui est presque devenu une tradition au Québec, où plusieurs villes tiennent un évènement du genre depuis maintenant 22 ans. La dernière nuit des sans-abris au Québec s’est tenue le 22 octobre dernier dans 25 villes du Québec, un record selon la Société Radio-Canada.

Il s’agit de la première fois qu’un tel évènement aura lieu à la municipalité de Grande Prairie.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut