Comme chaque année la Grande Famille s’est rassemblée afin de permettre aux ACFA régionales de s’exprimer. Près de 24 personnes se sont rendues à la Salle Saint-Thomas d’Aquin, le samedi 26 août. Parmi elles, plusieurs membres du CA de l’ACFA provinciale, sa direction, ainsi que les présidences et les directions régionales, ont répondu présent à cette invitation, afin de parler des besoins et des mesures pour la rentrée prochaine.  

Sept régionales sur 13, ont échangé le temps d’une journée sur leur réalité, leurs expériences, leurs défis et les mesures qui pourraient-être mises en place pour mieux communiquer. La période des vacances, et des levées de fonds dans les casinos, explique l’absence de près de la moitié des régionales.  

 

Après un rapide tour de présentation, la directrice générale du Secrétariat francophone Mme Cindie Leblanc est venue faire une présentation détaillée de la Politique de Services en français. À la fin de son exposé, elle a expliqué et insisté sur le fait que les ACFA régionales avaient elles aussi un rôle à jouer, et la manière dont elles pourraient y contribuer.  

 

La majorité des participants ont salué cette initiative, qu’ils ont reconnue comme étant utile et informative. Pour Cathy Pellerin, directrice de la régionale de Centralta, cette présentation est un bon récapitulatif. « Lorsque la Politique avait été annoncée nous n’avions pas eu beaucoup de détails en région, cette présentation nous permet de faire le suivi avec la politique », a-t-elle expliqué.

photo acfa famille

Héloïsa Chagas, directrice de l’ACFA de Saint-Paul en poste depuis janvier de cette année, rejoint cet avis. «  Ça ne fait pas longtemps que je suis arrivée du Québec, et ce qui est intéressant, c’est que l’histoire que j’ai appris dans les livres sur la loi 101, on dirait que c’est ce qui se passe en Alberta, c’est rafraichissant », compare t-elle.

 

Réalité

En fin de matinée, une présentation a été faite concernant les différents résultats des ACFA régionales. Selon l’ACFA provinciale un plan de transition est à l’œuvre, afin d’aider la régionale de Rivière-la-Paix. Cette régionale n’a actuellement plus de CA.

 

Pour Esdras Ngenzi, directeur général de l’ACFA de Calgary, l’appui de l’ACFA provinciale est important par rapport au service coorporatif, la gestion des ressources humaines, et les demandes de subventions. « Les procédures sont déjà en place, mais elles requièrent une adaptation car les régionales sont très variées, le taux de roulement avec certaines directions est important», explique t-il.

Chaque ACFA régionale, possède donc sa propre identité, une couleur locale et un tissu démographique qui varie. Pour la régionale de Centralta, « avec statistiques Canada, j’ai vérifié, il n’y pas beaucoup d’immigration. Il y a une augmentation de la population et une baisse de francophones dans nos régions ». La directrice a expliqué qu’elle analyserait prochainement cette situation.

 

En résumé, « les régionales sont toutes différentes mais on a toutes des problèmes communs, l’une des premières choses à mettre en place serait des outils de communication entre les présidences », souligne Sophie Muller, membre du CA de l’ACFA d’Edmonton.  Un groupe Facebook est l’une des idées qui a été évoquée lors de la séance « remue-méninge » organisée entre les présidences.

Mais le point faible que connaisse toutes les ACFA régionales réside dans le manque d’employés.

C’est pourquoi trois besoins ont été identifiés, à savoir la création d’un poste de direction générale, un poste en développement et un poste d’adjoint administratif pour chaque régionale. « Les fonds qui ont été demandés pour d’autres ressources humaines ça va être difficile, par contre avoir un service commun pour l’administration financière pourrait libérer des fonds et une personne dans nos centres », exprime Michelle Margarit, directrice de Grande Prairie.

 

Enfin, depuis les incendies la régionale de  Wood Buffalo a vu sa situation s’améliorer. « On respire mieux, à partir de septembre tous les services de l’ACFA offerts avant l’incendie seront restaurés », explique Khady Koné, adjointe administrative à la régionale. Cette réunion a permis cette année à la Grande Famille de communiquer et de mettre en place de nouvelles avancées.  

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut