CAVA à Lethbridge : la francophonie albertaine se fait tirer le portrait

Vendredi 26 et samedi 27 mai, une formation en photographie sur le portrait a eu lieu dans la salle d'Art de la Cité des Prairies à Lethbridge. Cet atelier offert gratuitement fait partie du projet « Les VISAGES de la francophonie albertaine », mené par le Centre d'arts visuels de l'Alberta (CAVA) et financé par Patrimoine canadien. Lethbridge fait partie des quatre villes participantes avec Edmonton, St-Paul et Jasper.

Les visages de lAlberta 1

 

 

« Le CAVA a embauché quatre formateurs en région pour gérer le projet artistique et enseigner à la communauté et aux écoles les techniques du portrait », explique Mireille Rochon. Cette photographe amatrice et passionnée d'arts a été engagée pour animer l'atelier à Lethbridge. Quatre personnes sont venues assister en fin de semaine à cette formation découpée en deux sessions de trois heures afin de tout savoir sur l'art des portraits en photographie.

L’art de la caméra !

« Le sujet de la formation était d'apprendre à faire des portraits en mode manuel », explique la formatrice. La séance du vendredi était un cours théorique sur le triangle d'exposition : l'ouverture du diaphragme, la sensibilité du capteur et la vitesse d'obturation. D'autres notions ont également été abordées, comme la lumière et l'utilisation de réflecteurs, ou encore la pose du sujet. « C'est la première fois que j'utilise un objectif de 35 mm. J'ai tellement appris, c'est incroyable ! », s'exclame Véronique, une des participantes à la formation.

Samedi matin, les participants ont pu mettre en pratique ce qu'ils avaient appris et se sont entraînés à prendre des photos dans une ambiance conviviale. A tour de rôle, ils ont été le photographe, l'assistant et le modèle. Christine, également présente à la formation, partage l'avis général : « moi aussi, j'ai appris beaucoup parce que j'ai une caméra 35 mm, mais c'est l'ancien réglage. J'en sais un peu plus maintenant ».

Montrer le visage de la francophonie albertaine

Cette année, le projet du CAVA est de représenter la diversité de la francophonie albertaine à travers une série de photographies. « Quand on prend le portrait de quelqu'un, c'est comme si on pouvait capter son esprit. Il faut vraiment qu'on puisse montrer sa personnalité. C'est très intime », souligne Mireille Rochon.

Les personnes ayant participé à la formation doivent maintenant réaliser des portraits photographiques de francophones. Pour chacune des quatre régions, les neuf meilleurs portraits seront sélectionnés par le CAVA et seront utilisés pour créer une grande affiche. Ces œuvres artistiques seront par la suite exposées lors des journées de la culture 2017 qui auront lieu au début de l'automne. D'après Mireille Rochon, l'affiche de la région Lethbridge sera certainement exposée à la galerie d'art Casa au centre ville.

En attendant, tous les francophones de l’Alberta sont invités à poster et partager des portraits de membres de la communauté sur les réseaux sociaux en utilisant #VISAGESalberta.

Les visages de lAlberta 2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Quand on prend le portrait de quelqu'un, c'est comme si on pouvait capter son esprit. Il faut vraiment qu'on puisse montrer sa personnalité. C'est très intime » - Mireille Rochon

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut