Les habitants de Beaumont l’attendaient depuis longtemps ! Le premier centre communautaire bilingue a ouvert ses portes, officiellement le 21 janvier. Un projet qui a coûté près de 12 millions de dollars pour la construction de l’édifice. Il aura fallu attendre presque 10 ans pour qu’un tel projet puisse voir le jour. La communauté est enchantée et le maire tout autant !

IMG 1054 1

 « La communauté est déjà une communauté bilingue et ce projet renforce son bilinguisme », s’exclame le maire Camille Bérubé, en parlant du nouveau centre communautaire. C’est notamment grâce à l’implication des Chevaliers de Colomb, du club des Lions et du club des Seniors que le centre a pu voir le jour. En soumettant le projet à la municipalité, les trois groupes sont devenus ainsi les fondateurs officiels de cette initiative. Ils ont regroupé leurs ressources et ont contribué ainsi financièrement à sa réalisation. Pour sa part, la municipalité a financé au-delà de 50% du projet. Un financement provincial, mais aussi fédéral a complété le financement initial pour sa construction.   

La pertinence d’un centre bilingue

Les trois groupes ont bien insisté sur l’importance d’amener un aspect francophone à ce centre, puisqu’il est directement rattaché à l’héritage de la communauté. Une fresque à l’effigie des premiers pionniers est actuellement accrochée à l’entrée du centre communautaire. Selon Statistique Canada, Beaumont est la 5e communauté dont la croissance est la plus élevée au Canada. Et à ce titre, le centre offrira donc de multiples services tels qu’une grande salle de conférence, permettant d’accueillir des noces le cas échéant. D’autres petites salles seront mises à la disposition pour accueillir des groupes communautaires ou des groupes de danse. Tous les panneaux sont bilingues et une partie du personnel s’exprimera en français.   

Aujourd’hui, la population de Beaumont représente environ 17 728 habitants. Selon les estimations du maire, les francophones représentent 15% de la population totale et cela sans compter les enfants inscrits en école d’immersion.  

La municipalité de la ville aujourd’hui gère le projet. « C’est un ajout très important pour la communauté qui pourra accommoder près de 500 personnes », précise le maire Camille Bérubé.  

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut