Exposition à Jasper : cheminement à travers l'abstraction

Treize œuvres abstraites réalisées par Sylvie Pinard sont exposées en ce moment à la galerie d’art de Jasper. L’exposition a fait entrer les visiteurs dans un monde de couleurs, de formes et de textures.

Exposition Cheminement a travers labstraction de Sylvie Pinard a Jasper Art Gallery

 Les toiles de l’artiste-peintre Sylvie Pinard, exposées entre le 19 janvier et 20 février, sont des œuvres abstraites mêlant jeux de couleurs et textures. « Chaque toile est une expérience, je commence toujours avec une toile vierge, sans idée préconçue, puis j’explore jusqu’à ce que j’obtienne un ensemble cohérent », explique l’artiste.

Un travail parfois de longue haleine comme en atteste sa toile Une Danse Envoûtante qui a pris des mois avant d’être finalisée, après maintes retouches, révisions, précisions, destinées à créer un ensemble cohérent. Le titre de l’exposition est d’ailleurs bien trouvé : il s’agit bel et bien d’un cheminement, de sentiers inconnus arpentés par la peintre jusqu’à la découverte d’un coin harmonieux. « C’est une aventure », résume Sylvie Pinard. « Un monde fabriqué certes, mais nouveau, qui provoque une réaction, propose une certaine atmosphère, possède un certain équilibre », précise-t-elle.

Un monde recréé en deux dimensions

Des toiles grand format aux plus petites, l’objectif de l’exposition est d’inspirer le visiteur. Selon Sylvie Pinard, « Nous vivons dans un monde défini par les couleurs et les textures, ce monde-là change continuellement, évolue rapidement. Ce que j’essaie de faire, c’est d’atteindre un équilibre semblable ». De la même manière que nous vivons dans un monde fait d’altérités et d’imperfections, la peintre cherche à constituer un ensemble cohérent : « Même s’il y a des endroits chaotiques, dans l’ensemble mes tableaux fonctionnent », exprime-t-elle. Pour y parvenir, elle utilise couteaux et truelles, jamais de pinceaux, de la pâte à sculpter, et beaucoup de textures. Certaines toiles sont d’ailleurs composées de grains de café ou de sable.

La plupart des toiles de Sylvie Pinard n’ont pas de nom. « J’ai laissé des petits papiers à l’exposition pour que les gens puissent écrire quelle expérience ils vivent et qu’ils suggèrent un titre », précise-t-elle. Si elle n’en donne pas de prime abord, c’est pour ne pas influencer la manière dont est perçu son travail. « Les gens voient des choses différentes, on a tous une interprétation multiple, des vécus différents ».

Une artiste au profil atypique

Sylvie Pinard est membre de la galerie et connaît bien Jasper. « La ville m’inspire, j’aime son atmosphère, les montagnes », dit-elle avec enthousiasme. Si l’artiste aime plus particulièrement les montagnes, c’est parce qu’elle est en fait géologue de formation. Un bagage qui lui fait regarder la nature différemment : « Je comprends les différents types de roches, je comprends l’histoire qu’il y a derrière, l’évolution de la Terre. On pense que les montagnes vont exister pour toujours, mais non, le temps de l’Homme n’est pas celui de la nature ». Si la spécialiste en géologie s’est lancée dans la peinture en 2002, c’est par passion. « J’ai toujours été fascinée par les couleurs. La peinture abstraite me permet d’être moins scientifique, plus ouverte, plus épanouie », résume-t-elle.

L’exposition est prolongée d’une semaine et permettra donc à tous ceux de passage à Jasper à l’occasion du Jour de la Famille d’être emporté par le monde abstrait de Sylvie Pinard. La galerie a été rénovée et se trouve désormais dans un nouvel emplacement au sein du centre culturel.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut