La fête de fin d’année à Grande Prairie a battu son plein !  Si le temps des fêtes est un moment attendu pour se réunir en famille, c’est aussi un moment opportun pour se retrouver au sein de sa communauté.  

Une cinquantaine de personnes se sont déplacées le 10 décembre à l’école Nouvelle Frontière pour la célébration annuelle de fin d’année. « D’habitude on a 25 personnes, là c’était le double », souligne Michelle Margarit, directrice de l’ACFA de Grande Prairie. Selon elle, des immigrants de tous les pays, notamment des immigrants francophones ont participé à cette  soirée dans l’Agora de l’école. « Ces personnes sont en faveur des programmes de l’ACFA régionale, pendant le souper on a décidé qu’on allait faire de nouvelles activités, comme un brunch en janvier », souligne la directrice. La plupart d’entre eux se sont d’ailleurs engagés à participer à de nouvelles activités, notamment au Festival des Sucres fin février.

DSC05785 2Un repas traditionnel

Rien de mieux alors qu’un repas de Noël traditionnel pour rassembler les gens autour d’une bonne table et faire plus ample connaissance. Les services d’un traiteur ont été sollicités pour marquer cette occasion. Au menu,  dinde, purée de pommes de terre,  farce, le tout agrémenté d’une sauce, ces mets ont permis aux membres de la communauté de Grande Prairie d‘échanger.  « J’ai trouvé qu’il y avait une chaleur humaine que nous n’avions pas d’habitude », précise Mme Margarit. « Les personnes présentes passaient d’une table à l’autre, ça faisait chaud cœur, on avait l’impression d’être en famille », renchérit-elle. La soirée a donc débuté aux alentours de 17 h 30 pour s’achever sur les coups de minuit. D’après la directrice, cette bonne ambiance s’explique principalement par une meilleure communication. Selon Mme Margarit, le mérite en revient en grande partie au travail de Béatrice Fernandez, employée à l’ACFA de Grande Prairie qui a su mobiliser les gens, en passant de nombreux appels téléphoniques.

L’entraide un point important

Les nouveaux arrivants ont également participé dès en arrivant, observe la directrice. Ce type d’évènements marque donc un pas important pour s’intégrer au sein de la communauté. L’entraide est un leitmotiv important et peut faire toute une différence. Un garagiste francophone en centre-ville de Grande Prairie, Denis Saint-Laurent, a amené toute son équipe au souper de Noël et a offert spontanément un coupon d’une valeur de 100 dollars, afin de faire bénéficier le futur gagnant de ses services de mécanicien, lors d’un tirage au sort. Ce don est une grande première et souligne l’esprit de générosité en ce début du temps des fêtes.   

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut