Pour la 18e année consécutive, l’épluchette de Grande-Prairie a rassemblé un nombre record de participants le samedi 10 septembre dernier. Un rendez-vous familial qui a fait énormément d’adeptes.

DSC05745« Oh mon dieu ça a été agréable », s’exclame Michelle Margrit, directrice de l’ACFA régionale de Grande-Prairie. Les préparatifs ont commencé vendredi pour lancer les activités le samedi. Comme chaque année, c’est dans une grange, la ferme de Marie et Linda, où des tables ont été installées avec des nappes rouges et blanches. Tout un décor pour faire de cette journée un moment mémorable. En dépit du vent et d’une légère pluie, l’ambiance y était extrêmement chaleureuse.

Un grand feu de camp a commencé à attirer un bon nombre de personnes. Cet évènement a permis à l’ACFA de voir de nouveaux membres s’inscrire, une bonne surprise pour la directrice Mme Margrit. « On avait le nouvel étendard pour les adhésions, ça fait qu’on en a vendu beaucoup », souligne cette dernière. Les adultes se sont réunis. Chacun avait amené sa propre boisson pour l’occasion.

Un groupe de 25 enfants, de 5 à 17 ans, se sont rassemblés autour du feu. Des promenades à cheval ou à dos de poney ont fait le bonheur des plus jeunes. « Les plus grands faisaient monter les plus petits sur le poney et se promenaient avec eux », explique Michelle Margrit. Des pinatas faisaient partie du lot d’activités.DSC05749

Malgré une météo mitigée, l’ambiance s’est voulue colorée et très chaleureuse. La directrice de l’école Nouvelle Frontière, Nathalie Potvin, n’aurait manqué pour rien au monde ces festivités. La directrice d’école s’est prêtée aux jeux, aussi bien avec les parents que les enfants. Cette année, près de 70 personnes sont venues pour manger son épi de blé d’Inde, mais aussi pour célébrer son identité francophone.

L’année passée, juste une trentaine avait pu alors venir. Le temps glacial en avait alors découragé plus d’un.  Cette année, c’est un tout autre visage qui a animé Grande Prairie pour le plus grand plaisir de  sa directrice.  « Il y avait une unité, il y avait une fierté », témoigne-t-elle. Certaines personnes auront fait plus de 400 km pour participer et aller à la rencontre des membres de la communauté.  

Douze douzaines d’épis de maïs auront été englouties. « J’ai manqué de nourriture », concède Mme Margrit. L’épluchette 2016 restera un beau souvenir dans l’esprit des grands comme des petits !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut