Hockey en fête - Une édition magique!

DSC00038La 12e édition du Hockey en fête s’est déroulée du 4 au 6 mars 2016 à Plamondon. Cette édition, d’une ampleur sans précédent, a été l’occasion pour la communauté locale, ainsi que pour les équipes invitées, de se rassembler autour de leur sport préféré.

Le tournoi de hockey amateur, qui constitue habituellement le cœur de l’évènement, rassemblait cette année six équipes. Ces dernières étaient divisées en deux poules, baptisées CHPL et ACFA afin de reconnaître le rôle essentiel de la radio communautaire, ainsi que de l’ACFA régionale de Plamondon dans le succès de l’évènement.

 

Dans la poule CHPL, tout d’abord, les équipes locales Chiefs et Mighty Bucks n’ont laissé aucune chance à leurs invités d’Edmonton. En effet, face au groupe vaillant, mais sensiblement plus faible Canadian Moving, les équipes locales se sont imposées sur les scores sans appel de 9-0 et 4-0. Or, comme les Chiefs étaient, par ailleurs, parvenus à battre les Bucks 3 à 1 lors du match d’ouverture du tournoi, ce sont eux qui ont terminé en tête du premier groupe.

Dans la poule ACFA, les équipes invitées ont su mieux tirer leurs épingles du jeu. Les Voyageurs de St-Isidore ont ainsi terminé premier du groupe après s’être défaits de l’équipe locale Da Boyz (3-1) puis des Centurions du Campus St-Jean. Et quoique l’équipe universitaire d’Edmonton ait fermé la marche du groupe, ça n’a pas été sans livrer auparavant une bataille serrée avec Da Boyz (2-5).

 

Ces matchs de poule, qui se sont conclus le samedi après-midi afin de céder la place à un spectacle exceptionnel, auraient pu laisser penser que ce seraient les Chiefs et les Voyageurs qui se qualifieraient facilement pour la finale. Pourtant, nous rappelant qu’au hockey rien n’est jamais joué d’avance, ce sont bien les Bucks qui ont remporté leur demi-finale face aux Voyageurs (4-3 en prolongations), tandis que les Da Boyz ont littéralement écrasé les Chiefs. Enfin, au terme d’une finale très serrée (2-1), les Bucks ont été sacrés champions du tournoi.

 

Un spectacle inoubliable

La vraie singularité de cette 12e édition du Hockey en fête, qui avait d’ailleurs été largement annoncée par les organisateurs, était la présence d’anciens joueurs du Canadien de Montréal pour disputer un match amical contre une sélection de joueurs locaux.

 

En milieu d’après-midi du samedi, plus de 500 amateurs du Canadien, francophones et anglophones confondus, issus de toutes les générations possibles, bondaient les bancs de la petite patinoire de Plamondon. Tous revêtus de la sainte flanelle ou presque, ils attendaient non sans impatience  de pouvoir voir en chair et en os leurs joueurs préférés : l’ancien capitaine Yvan Cournoyer, le redoutable bagarreur Chris Nilan, l’habile marqueur Stéphane Richer ou encore le tout récemment retraité Francis Bouillon.

 

L’agitation de la foule était d’autant plus grande que tout avait été pensé pour recréer la magie de la ligue nationale : des lumières tamisées, aux projecteurs braqués sur les joueurs, en passant par l’hymne national interprété avec brio par la très jeune Elysha Chevigny.

 

Pourtant, dès l’échauffement, ce sont deux joueurs qui n’ont jamais disputé une rencontre de ligue nationale qui ont rencontré les faveurs du public. Il s’agissait de MM. Contant et St-Jean, deux francophones de la région de Plamondon à qui l’on avait accordé le privilège de jouer aux côtés de leurs idoles de jeunesse. Sur leurs visages d’hommes respectables, des sourires radieux dont seuls les enfants ont le secret s’élargissaient à chaque fois que la foule se levait pour scander leurs noms.

 

Les anciens Canadiens, quant à eux, qui offraient de nombreuses occasions de buts à leurs deux renforts, semblaient également passer un agréable moment. À la manière des Harlem Globetrotters, ils multipliaient, pour le plus grand plaisir des spectateurs, les plaisanteries : Chris Nilan s’indignait à chaque décision de l’arbitre, Stéphane Richer se jetait sur les genoux pour célébrer un but, tandis que le pétillant Gilbert Delorme nous enseignait durant la pause comment réaliser des « pushups». Derrière cette nonchalance, nous pouvions cependant deviner, par exemple à l’occasion d’une brève accélération, d’une passe lobée ou d’un dribble, la parfaite maîtrise de ces joueurs, y compris plusieurs années après leur retraite. Finalement, après de multiples rebondissements, la partie s’est conclue sur un score qui relevait plus du ping-pong que du hockey et que tout le monde a très rapidement oublié.  

 

Un accueil chaleureux

Durant le souper, qui s’est conclu par un spectacle délicieux du groupe The Lost Fingers, les anciens Canadiens de Montréal ont remercié la communauté de Plamondon pour son accueil si chaleureux. Chris Nilan, qui parlait au nom de l’équipe, a notamment souligné la gentillesse et la simplicité de ses hôtes.

 

Une expérience que de nombreux participants souhaitent réitérer l’année prochaine.  C’est un avis qui a été partagé par tous ceux et celles qui ont participé aux trois jours du Hockey en fête. En témoigne le fait que l’équipe Canadian Moving, qui a terminé dernière du tournoi en n’inscrivant aucun but, a déjà promis de revenir l’année prochaine! Espérons qu’à cette occasion, un plus grand nombre d’équipes francophones accepteront de représenter fièrement leurs régions.   

 

Une expérience que de nombreux participants souhaitent réitérer l’année prochaine.  C’est un avis qui a été partagé par tous ceux et celles qui ont participé aux trois jours du Hockey en fête. En témoigne le fait que l’équipe Canadian Moving, qui a terminé dernière du tournoi en n’inscrivant aucun but, a déjà promis de revenir l’année prochaine! Espérons qu’à cette occasion, un plus grand nombre d’équipes francophones accepteront de représenter fièrement leurs régions.    

 

 

   

       

         

   

 

        

                 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Plus dans cette catégorie :

Aller au haut