Imprimer cette page

Sous le grand chapiteau du Carnaval Izidoria!

IMG 6169Pour sa 34e édition, c’est au Cirque Izidoria que les organisateurs du Carnaval de St-Isidore ont convié leurs invités. Une occasion pour les jeunes et les moins jeunes de se sucrer le bec, tout en tapant du pied au son de la musique des nombreux artistes invités, dont le groupe traditionnel Réveillons!

Plusieurs se demandaient si Dame nature allait être clémente avec le Carnaval, compte tenu du temps doux des derniers jours.  «Or,  la température s’est placée, se réjouit Geneviève Bousquet, membre du comité organisateur et co-responsable de la programmation. Nous avons eu un peu de neige jeudi. Et, pour vendredi et samedi, les températures tournaient autour de -4, ce qui est parfait pour faire sortir les gens. » Les sculptures, elles, ont tenu le coup, « bien qu’elles soient un peu plus petites qu’à l’habitude ».

Un cirque très animé
Izidoria évoque la magie festive des cirques ambulants d’autrefois. « Nous voulions un thème coloré et vivant pour les enfants, car une clientèle très familiale nous visite, surtout le samedi », explique Geneviève Bousquet. L’ambiance, revigorée grâce à l’immense chapiteau rouge et blanc trônant au centre de la grande salle principale, avait des allures de cirques gitans. « C’est vraiment beau. On peut voir tout l’effort mis pour que ce soit impeccable», ont constaté plusieurs visiteurs parmi la foule. Celle-ci comptait d’ailleurs son lot d’anglophones et certains membres des Premières Nations, en plus d’une délégation de Francophonie jeunesse de l’Alberta (FJA), venue faire son tour durant la journée de samedi.

Côté animation, outre les différentes activités familiales à l’extérieur, comme la fameuse tire sur la neige et des spectacles de cirque, le groupe Dans l’Shed a profité de sa présence au sein de la troupe Chemin chez nous pour faire un arrêt fort apprécié au Carnaval. Le bien connu Joël Lavoie a offert des prestations avec son groupe, de même que l'orchestre de musique traditionnelle de Montréal, Réveillons!, en tête d’affiche. D’autres artistes sont également montés sur scène, comme Roger Dallaire, Galala et Circus of Hell, bien nommé pour l’occasion.

Par ailleurs, les organisateurs ont tenté une nouveauté cette année, en délaissant la soirée dansante du samedi soir. « Le Carnaval se termine donc simplement à 20 h, les gens n’ont pas à partir pour se changer, puis revenir », détaille Geneviève Bousquet. L’organisation dit attendre la rétroaction des participants sur le sujet.

Une communauté engagée
Année après année, le Carnaval de St-Isidore, c’est d’abord l’engagement de toute une communauté derrière un projet rassembleur. « Nous travaillons au moins 4 à 6 semaines avant le Carnaval. Plusieurs habitués reviennent chaque année pour nous donner un coup de main. Nous avons des équipes avec différentes fonctions, certaines sont à l’extérieur, d’autres à l’intérieur, d’autres s’affairent à la nourriture, etc. », énumère Geneviève Bousquet. “Plus de 100 bénévoles cette année“: précise Chantal Monfett, présidente du Carnaval, depuis environ trois ans. La présidente se dit d’ailleurs très reconnaissante et touchée de l’aide apportée pour cette 34 ème édition.  

Victime du ralentissement économique?
Le nombre de visiteurs du Carnaval varie bien entendu selon les années et dépend de plusieurs facteurs. « L’an dernier, nous avions eu droit à une température parfaite et cela c’était fait sentir sur l’achalandage, car il y avait beaucoup de monde. Or, cette année, nous avons remarqué un peu moins de vas et viens vendredi dans le Gazébar, et nous nous demandons si la situation économique est en cause », résume Geneviève Bousquet, en précisant qu’il s’agissait tout de même d’une très belle édition de ce rendez-vous annuel.

Chose certaine, ceux et celles qui se sont déplacés ont grandement apprécié cette virée au cirque qui réchauffe, en plein cœur de l’hiver, dans la belle région de Rivière-la-Paix!

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)