Audrey Duval : « Le yoga et le vélo de montagne se complètent »

Audrey Duval, skieuse depuis l’enfance, s’est découvert en Alberta une véritable passion pour le vélo de montagne et le yoga, et a décidé d’en faire son métier. Retour sur le parcours étonnant d’une jeune femme pleine de ressources.

 

Originaire du Québec, Audrey Duval s’est installée en Alberta il y a plusieurs années pour entreprendre des études dans l’immobilier et apprendre l’anglais. Mais le choix de cette province parmi d’autres tenait également à un argument de poids : la proximité des montagnes. « Je pratique le ski depuis l’âge de 3 ans et dès mon arrivée à Canmore j’ai eu l’occasion de l'enseigner régulièrement » raconte-t-elle.

 

Un été, alors qu’elle travaille dans un magasin de vélo pour financer ses études, elle monte pour la première fois sur un vélo de montagne. C’est une révélation pour la jeune femme. « Je suis tombée en amour avec mon vélo de montagne et je me suis débarrassée de mon vélo de route ! » s’amuse Audrey Duval. Sans penser alors qu’elle en fera son métier, elle profite de vivre dans les Rocheuses pour s’adonner à sa nouvelle passion aussi souvent que possible.

 

Mais bien vite, c’est une troisième activité sportive qui entre dans sa vie. « Une année je me suis blessée à l’épaule en faisant du ski. Mon massothérapeute m’a alors conseillé de faire du yoga pour me soigner. En plus de renforcer mes muscles, le yoga m’aide dans la pratique d’autres sports et dans ma vie personnelle  ».

 

Après quelques années en tant qu’agent immobilier, Audrey Duval décide de faire de ses hobbies une carrière. Elle démarre une activité d’enseignante de vélo de montagne, mais organise également des retraites et des ateliers combinant vélo et yoga. « Ce sont deux sports qui se complètent très bien. Le yoga apporte de la flexibilité et permet de bien s’étirer après une balade en vélo de montagne ».

 

 

« Dans une retraite, à Golden ou à Canmore, on peut faire du yoga le matin, du vélo dans la journée, et à nouveau une séance de yoga en soirée pour bien étirer les muscles qui ont travaillé toute la journée » explique la jeune sportive. Ses clients sont en grande majorité anglophones mais il arrive qu’elle rencontre des francophones « c’est toujours un plaisir, et je peux ainsi leur faire cours en français ».

 

Épanouie dans sa carrière, Audrey Duval, qui a désormais 27 ans, ne compte cependant pas s’arrêter là ! D’ici le mois de mars elle lancera Shred Sisters, une compagnie dédiée à l’enseignement du vélo de montagne pour les femmes. « C’est un sport essentiellement pratiqué par les hommes, et il me paraît important d’aider les femmes à réussir dans cette discipline également » explique-t-elle. Des cours seront organisés en fins de semaines, mais certaines retraites resteront unisexes. « J’ai remarqué que beaucoup de couples aimaient pratiquer les retraites ensemble, cela peut être très épanouissant ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut