Couverts principalement par les médias communautaires, les populations francophones de l’Ouest et du Nord reçoivent peu d’attention du diffuseur public Radio-Canada. L’entreprise, soutenue par un réinvestissement fédéral massif, entend bien pallier ce manque en installant des journalistes à temps plein dans le Grand Nord. Comment se passe l’intégration avec les journaux et radios communautaires déjà en place ?

Statistique Canada est à l’écoute des organismes communautaires. Des consultations publiques font suite à la remise, au printemps dernier, d’un mémoire rédigé par l’ACFA et la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta (FCSFA) au Comité permanent des langues officielles de la Chambre des communes. Le sondage entrepris vise à apporter des changements dans le prochain recensement de 2021 afin d’améliorer le dénombrement des ayants droit. Une adaptation nécessaire qui permettrait d’obtenir des données plus fiables et de faire évoluer les services en conséquence.

« On continue d’aller de l’avant, de rester positif et de grandir ! »

C’est au sein de l’école francophone Nouvelle Frontière que l’assemblée générale annuelle (AGA) de l’ACFA régionale de Grande Prairie s’est tenue samedi 30 septembre. Entre les membres et les représentants d’organismes présents, ce sont 35 personnes qui ont assisté à la réunion. La directrice, Michelle Margarit, revient sur le bilan de la régionale.

Natacha Bergeron, francophone de Grande-Prairie, a décidé que son parcours scolaire serait en français, et elle est maintenant étudiante au Campus Saint-Jean. À l’occasion du Sommet, Le Franco l’a rencontré pour une entrevue.

Samedi 9 septembre, les cours de français ont repris à la Cité des Prairies de Lethbridge après la pause estivale. Depuis plusieurs années maintenant, des sessions de 10 cours de 50 minutes sont offerts par l'ACFA pour 100$, incluant l'adhésion à l'association. Trois niveaux sont disponibles : conversation, intermédiaire et débutant. Les cours auront lieu tous les samedis à respectivement 9h, 10h et 11h.

Le mois de septembre est toujours le moment idéal pour connaître les activités proposées en région. En poste depuis le début de cette année, Geneviève Malenfant, directrice du développement et des opérations, a décidé de s’atteler à la réorganisation complète de la régionale. Un travail qui commence enfin à porter ses fruits !

Lundi 28 août, l'ACFA Régionale de Red Deer a accueilli son nouveau directeur : M. Serge Gingras. Originaire de la ville de Québec, ce récipiendaire du prix de reconnaissance de la mairesse de Red Deer en 2017 comme Bâtisseur de communauté, vit en Alberta depuis 1981. Très impliqué, il est actuellement le président du Conseil de la Central Alberta Pride Chair Society et le vice-président du Conseil d’administration de la Central Alberta Refugee Effort. Serge Gingras a toujours suivi de près ce qui se passait dans la communauté, tant aux niveaux régional que provincial. Aujourd’hui, il conçoit son rôle à l’ACFA comme une expansion du rôle qu’il a déjà dans la communauté.

La tournée inaugurale de l’Autobus de la justice dans l’Alberta rural a démarré par Grande Prairie le 31 août. Le principe : un autocar avec des professionnels du monde juridique et des étudiants en droit de l’Université de l’Alberta pour offrir des ateliers et de l’information au public rural. Faisant d’une pierre deux coups, l’initiative remporte un vif succès et pourrait être répétée à travers la province.


Comme chaque année la Grande Famille s’est rassemblée afin de permettre aux ACFA régionales de s’exprimer. Près de 24 personnes se sont rendues à la Salle Saint-Thomas d’Aquin, le samedi 26 août. Parmi elles, plusieurs membres du CA de l’ACFA provinciale, sa direction, ainsi que les présidences et les directions régionales, ont répondu présent à cette invitation, afin de parler des besoins et des mesures pour la rentrée prochaine.  

En tant qu’employée d’un organisme communautaire, cela veut dire que pour être un représentant visible et efficace de mon organisme, il faut de temps en temps sacrifier quelques jours de vacances ou des jours de fin de semaine, car c’est évidemment durant ce temps que les gens des communautés participent à des événements. De plus, beaucoup de ces rassemblements se passent pendant les mois d’été lorsque mes enfants, en congé, sont à la maison et ont besoin de sentir ma présence parentale plus que tout.

L’idée m’est alors venue qu’au lieu d’abandonner le reste de la petite famille à la maison pendant que je travaille, pourquoi ne pas leur proposer de se joindre à moi et de joindre l’utile à l’agréable.  De cette façon on passe du temps ensemble, on rencontre toutes sortes de nouvelles personnes aussi passionnées que nous – ce qui contribue à montrer l’exemple à une future génération de citoyens engagés.  Participer aux événements locaux en tant que bénévole donne la possibilité d’y participer, souvent gratuitement et de participer à la vitalité de notre communauté.  Ceci vaut bien en échange quelques heures d’efforts passées sous un soleil de plomb, ou bien, transporter du matériel et rester debout pendant des heures. La récompense intrinsèque d’être partie prenante d’une bonne cause penche très fortement dans la balance.  

IMG 4256

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne suis pas la seule à faire ce genre de compromis, car avec la récession des dernières années, la question revient de plus en plus pour les familles les plus touchées : quoi faire en famille lorsque le budget de sorties est inexistant ?  Le désir d’offrir des expériences positives à nos enfants, malgré les pressions financières et le sentiment d’inaptitude à leur offrir de vraies vacances comme par le passé, pèsent sur les épaules des parents. Ce qui nous amène à trouver d’autres moyens originaux auxquels nous n’avions pas nécessairement pensé, tels que le bénévolat familial!  Ceci est ma conclusion pour une nouvelle perspective de vacances en famille inoubliable.

Et qui sait ? Avec un fort esprit d’équipe et le désir de s’amuser et de tirer notre épingle du jeu; la journée peut vous réserver parfois de belles surprises. Ainsi, c’est avec bonheur et étonnement que ma famille s’est vu remettre par l’ACFA de Bonnyville Cold Lake, lors du concours annuel de chili du Pro-rodéo de la ville, le prix du chili au goût le plus singulier.

IMG 4263

Page 3 sur 14
Aller au haut