Après une année complète sans présidence, les membres de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Saint-Paul ont rectifié le tir, le 24 avril dernier, alors qu’ils ont élu Julie Piquette pour un mandat de deux ans.

« Cela fait trois mois que je suis sur le conseil d’administration, à titre de secrétaire-trésorière, et ce défi m’intéresse grandement », a témoigné Mme Piquette quelques minutes après sa nomination, par la trentaine de membres réunis pour l’assemblée annuelle de la régionale dans les locaux temporaires de l’organisme. « Plutôt que de rester à la maison et me dire, ou me plaindre, qu’il n’y a pas assez de choses qui se déroulent, j’ai décidé de m’impliquer », ajoute la Franco-Albertaine originaire d’Edmonton.

Une délégation franco-albertaine a visité des installations de biomasse et a rencontré les dirigeants de ces entreprises dans la région de la Matapédia, au Québec, lors d’une mission économique organisée par le Conseil de développement économique de l’Alberta (CDÉA), à la fin du mois de mars dernier.

La biomasse est l’énergie extraite des matières organiques et des déchets végétaux des secteurs forestier, agricole et industriel.

En marge de l’assemblée annuelle de l’ACFA d’Edmonton, le président de La Cité francophone, Denis Magnan, a présenté son rapport ainsi que les états financiers du centre.

Après avoir affiché un déficit de 163 000 $ sur un budget de fonctionnement de 1,4 million de dollars en 2010 (1er décembre au 31 décembre), La Cité francophone a réussi à réduire le manque à gagner de 50 % en 2011 alors que le centre communautaire a présenté un déficit de 81 000 $, et ce, sur un budget de 2 millions $.

« L’année 2011 pourrait se définir comme une année où nous avons tenté de réétablir un équilibre, surtout après la finition de la Phase 2 de l’édifice », a soutenu M. Magnan.

« Des fois, on a tendance à ne pas parler assez fort dans la francophonie. Franchement, ce rapport financier est gênant et il démontre une incompétence grossière des administrateurs de cette régionale », a lancé Denis Noël à la quarantaine de personnes réunies pour l’assemblée annuelle de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale d’Edmonton, le 4 avril dernier, au studio 104.

Membre de la régionale depuis de nombreuses années, M. Noël réagissait au rapport financier audité de l’organisme, et au rapport du président Michel Fournier, démontrant un manque à gagner de 100 000 $ pour l’année 2011 (1er janvier au 31 décembre), et ce, sur un budget de fonctionnement de 487 000 $.

Après deux semaines d’activités, le Carnaval de Red Deer a vu sa troisième édition prendre fin, le 24 mars dernier, lors d’un concert de fermeture tenu au Crossroads Church de Red Deer.

« Cette soirée était l’occasion de célébrer la diversité et la vitalité de la francophonie du centre de l’Alberta », a lancé la présidente de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Red Deer, Marie-Lyne Vienneau.

À Plamondon, les activités traditionnelles de cabane à sucre, du tournoi Hockey en fête et du Galala ont toutes eu lieu, cette année, en même temps, soit du 16 au 18 mars, durant le nouveau Carnaval d’hiver.

« Nous avons tellement d’activités dans notre petite communauté que nous avons décidé de les jumeler et nous nous sommes dotés d’une mission. Ce carnaval a pour mission de créer un évènement familial pour célébrer la culture canadienne-française afin d’accroitre le sentiment d’appartenance », explique la directrice générale de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA), régionale de Plamondon-Lac La Biche, Michele Dallaire.

Il y a quelques mois, l’avenir de l’Alliance française de Calgary (AFC) semblait compromis par plusieurs problèmes. Mais, depuis l’entrée en fonction du nouveau directeur général, Damien Hubert, le futur de l’organisme français semble prometteur. En poste depuis seulement deux mois, M. Hubert présente les orientations qu’il souhaite donner à son organisme.

« J’arrive dans une situation d’urgence, mais notre Alliance a un bel avenir. Elle a un potentiel. Elle a eu trois directeurs en un an et elle aura un deuxième déménagement. Ce n’était pas bon pour la stabilité. Elle a subi des difficultés, mais il y a une force francophone qui la soutient », a-t-il déclaré.

La Ville de Red Deer a refusé la demande de changement de zonage du terrain Aspen Ridge qui aurait permis au Conseil scolaire Centre-Nord (CSCN) d’y construire la nouvelle école La Prairie, regroupant la maternelle à la 12e année, lors d’une rencontre du conseil municipal tenue le 19 mars dernier.

Selon la ville, le site Aspen Ridge est zoné pour accueillir une école de la maternelle à la 8e année. C’est donc les niveaux secondaires qui posent problème.

L’ouverture d’une nouvelle école francophone de la prématernelle à la 2e année à Lac La Biche est repoussée à septembre 2013, le Conseil scolaire Centre-Est (CSCE) n’ayant pas réussi à sécuriser un site pour la rentrée 2012.

Les négociations entre le CSCE et le conseil anglophone Northern Lights pour un partenariat entre les deux institutions n’ont pas donné les résultats souhaités.

Il y avait de la grande visite, le 16 mars dernier au Centennial Centre alors que l’entraineur Guy Lafleur et 10 anciens joueurs des Canadiens de Montréal ont joué une partie amicale contre l’équipe des Eastlink Selects.

Près de 1200 personnes s’étaient réunies dans le complexe sportif pour assister à cette rencontre opposant 21 joueurs locaux à l’équipe des Anciens formée pour l’occasion de Mathieu Dandenault, Normand Dupont, Gilbert Delorme, Karl Dykhuis, Yves Racine, Richard Sévigny, Sergio Momesso, Stéphane Richer, Jocelyn Lemieux et Patrice Brisebois.

Page 36 sur 41
Aller au haut