Le premier camp de vacances piloté par le Centre d’accueil pour les nouveaux arrivants francophones de la région de Calgary s’est terminé le 19 juillet dernier. 

 

Le nouveau coordonnateur des camps de vacances au CANAF, Olivier Dellapina, n’a reçu que de bons commentaires sur les deux premières semaines de camps cet été. Il compte remettre ces commentaires aux animateurs et animatrices pour qu’ils en prennent compte. Par contre, pour ce qui est de l’organisation générale, il continue dans la même lignée pour les deux autres semaines de camps, qui auront lieu du 6 au 16 aout.

Cette année encore, le thème du char allégorique de la communauté francophone de Calgary rendait hommage aux pionniers qui ont fondé la ville.
La parade du Stampede est un évènement à la fois communautaire et commémoratif. Elle sert aux nouvelles communautés de la ville multiculturelle qu’est Calgary de s’afficher, ainsi qu’à ceux qui font revivre son histoire de la rappeler aux nouveaux habitants (ou à ceux qui ont vite fait de l’oublier).

Elle donne aussi une occasion au maire de Calgary, Naheed Nenshi, de s’afficher, triomphant sur son cheval, à la hauteur du champion qu’il est devenu pour nombreuses des communautés qui défilent justement ce matin du 5 juillet dernier.

Plus de 500 personnes ont participé à la Marche pour la guérison et aux cérémonies l’entourant à Fort McMurray les 5 et 6 juillet derniers.

L’évènement, organisé par Keepers of the Athabasca et la première nation Athabasca Chipeyewyan, est composé d’ateliers, de cérémonies et d’une marche d’une dizaine de kilomètres à travers les terrains d’exploitation des sables bitumineux dans le but de guérir l’environnement et les personnes affectées par cette industrie.

L’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Red Deer revit depuis le déménagement de ses bureaux en 2012. 

 

L’Assemblée générale annuelle (AGA) du 18 juin dernier a été une occasion de célébrer ce déménagement et de projeter de nouvelles activités pour 2013. « Depuis que nous avons fait notre plan stratégique, l’action que nous avions identifiée comme primordiale cette année c’était le déménagement », relate la présidente de l’ACFA régionale, Marie-Lyne Raba. 

Assemblée générale annuelle, lancement d’un nouveau fonds et soirée de fête pour la Saint-Jean Baptiste étaient au programme le 22 juin dernier. 

 

Plus d’une vingtaine de membres de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Centralta se sont rassemblés dans l’enceinte de l’école La Mission à Saint-Albert pour la tenue de leur Assemblée générale annuelle (AGA) qui précédait des célébrations pour la Saint-Jean Baptiste. 

 

Dans son rapport, le président David Fréchette a mentionné que « les pourparlers avec le Conseil scolaire Centre-Nord et la ville de Legal pour la création d’un partenariat sont établis et de nouvelles ententes pour assurer la rentabilité financière du Centre communautaire de Centralta sont sur le point d’être signées ». 

Un regroupement de francophones à Camrose tente de rassembler ses pairs et d’officialiser leur union.

 

Le 28 mai dernier, Malorie Aube a rassemblé les francophones et francophiles pour un souper rencontre avec le directeur des affaires communautaires à l’Association canadienne française de l’Alberta (ACFA), Alain Bertrand.

 

 

 

Falher était en fête du 31 mai au 2 juin dernier, pour célébrer les efforts de ceux qui ont aidé à mettre sur pied la première école francophone en milieu rural, il y a 25 ans.

 

Le 25e de l’école Héritage avait même été lancé plus tôt dans la semaine à l’école. Il y a de cela un quart de siècle, les élèves de la nouvelle école avaient voulu rendre le moment pérenne en  écrivant des mots de fierté et d’encouragement destinés à la génération future. Ces mots avaient été encapsulés et glissés dans le mat du drapeau franco-albertain de l’école. La capsule devait être ouverte par les premiers bébés nés après l’inauguration. C’était le cas de Sophie Nolette, qui a eu le plaisir de dévoiler les vœux de ses ainés. 

La caravane communautaire de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) s’est stationnée à Grande Prairie le 23 mai dernier.

 

À bord de la caravane, Cynthia Daviault, coordonnatrice de projet Accent et du Centre d’information bilingue de l’ACFA, Guyaume Boulianne, assistant à la coordination de la Fête franco-albertaine, et Stéphanie Trottier, agente de développement et des communications à la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA). 

 

 

Le conseil d’école et la société des parents font part des problèmes au Conseil scolaire du Centre-Nord. 

 

Les problèmes d’infrastructures de l’école Saint-Christophe à Wainwright, qui accueille une soixantaine d’élèves de la maternelle à la 12e année, en font sourciller plus d’un. L’un des pavillons, l’édifice d’un ancien collège, ne pose pas problème. 

 

Elle s’implique depuis une trentaine d’années à Calgary. Danielle Launière s’est rendue à Ottawa, le 25 avril dernier, pour recevoir son prix. Le gouverneur général du Canada, Daniel Johnson, lui a remis, ainsi qu’à 25 autres récipiendaires, un certificat et une épinglette. 

 

Elle a été très surprise lorsqu’elle a appris la nouvelle, environ deux semaines avant la cérémonie à Rideau Hall. « Je ne savais même pas que ce prix existait?! Aujourd’hui, je sais que trois ou quatre personnes ont soumis ma candidature », explique-t-elle. 

 

Page 31 sur 41
Aller au haut