Le Centre culturel de Saint-Isidore est en pleine rénovation afin de doubler la superficie de la bâtisse pour offrir des espaces plus modernes et aussi pour recevoir un nouveau locataire, le Conseil scolaire du Nord-Ouest.

Le projet de 4,3 millions $, financé principalement par le comté Northern Sunrise en plus d’une subvention provinciale, de dons personnels et de collectes de fonds menées par le Comité culturel de Saint-Isidore, fera bien des heureux.

En décembre 2012, Joe Clare, propriétaire de Message Therarpy Supply Outlet au coin de la 92e Rue et de la 95e Avenue à Edmonton, avait décidé de mettre sur place une petite bibliothèque anglophone à l’extérieur de son édifice contentant des livres usagés. À l’automne 2013, il a repris la même initiative, mais en français.

Ces petites bibliothèques font partie du mouvement créé par Little Free Library, un organisme dont la mission est de promouvoir la littérature. Le but de ce mouvement, initié en 2009 au Wisconsin, est de permettre l’échange de livres usagés gratuitement à travers le monde. En janvier 2014, le nombre de petites bibliothèques est estimé entre 10 000 et 12 000.

Lors de sa dernière rencontre à la fin novembre, le Conseil scolaire du Nord-Ouest (CSNO) a adopté un nouveau plan capital 2014-2017 qui inclut la construction d’une deuxième école francophone (maternelle à la 8e année) à Grande Prairie.

« Avec la forte croissance démographique que connait Grande Prairie et le fait que l’école Nouvelle Frontière déborde déjà, l’ajout d’une 2e école francophone est inévitable », estime le directeur général du CSNO, Marcel Lizotte.

Le 30 novembre dernier, à la Cité des Rocheuses, avait lieu le tout premier Gala de la francophonie de Calgary. Organisée par le Cercle de collaboration, cette soirée visait à célébrer l’engagement communautaire des francophones de la métropole et, surtout, les résultats de cet engagement.

Ainsi, entre les discours sur le passé et l’avenir de l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale de Calgary, le repas et la performance du groupe Dr. Zoo, des certificats de reconnaissance de la communauté et des prix d’excellence ont été remis par la sénatrice Claudette Tardif à des acteurs de la francophonie qui ont fait une différence chez une douzaine d’organismes et d’institutions membres du Cercle de collaboration.

La Fondation franco-albertaine (FFA) appuie le leadeurship communautaire et soutient les philanthropes qui souhaitent avoir un impact positif sur la francophonie albertaine.

Le 21 novembre dernier, la Fondation franco-albertaine a organisé la soirée Chapeau! À la francophonie d’Edmonton, afin de faire le lancement de deux fonds de dotation. Plus de 130 personnes ont participé à cet évènement qui a eu lieu à La Cité francophone.

Louise Lebel est bénévole au Christmas Bureau depuis six ans, un service de paniers de Noël qu’elle aurait bien aimé connaitre lors de ses premières années en Alberta.

« Quand je suis arrivée avec ma famille en 1996 nous n’avions pas d’emploi, nous avions pris la décision de partir du Québec pour nous établir ici pour faire une meilleure vie. Les temps étaient un peu plus difficiles qu’aujourd’hui et nous n’étions pas au courant de l’existence de l’association », relate Mme Lebel. Elle pense surtout à son fils, qui n’avait pas encore d’amis. La famille était loin, et les contacts humains rares.

Carly Lynch, une ancienne du Campus Saint-Jean, veut offrir un programme de sensibilisation de la faune aux écoles francophones et d’immersion.

Le programme éducatif existe déjà en anglais et a rejoint plus de 4000 élèves de 4e et 5e année annuellement, depuis sa création en 2008. Il s’agit d’un service du Wildlife Rehabilitation Society of Edmonton (WRSE), un organisme à but non lucratif qui fournit des soins aux animaux sauvages du nord de la province.

Depuis sept ans, une soirée francophone de curling se tient chaque année au Club de curling Shamrock... Le français pourrait résonner chaque semaine au cours de la saison 2013-2014.

Marc-André Roy est amateur de curling. Jouant régulièrement et participant chaque année à la Soirée de curling en français, qui est organisée conjointement entre l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) régionale d’Edmonton et la Fédération du sport francophone de l’Alberta (FSFA), il désire créer une ligue de curling francophone.

Ce festival, célébré les 26 et 27 juillet derniers, a marié la musique, la poésie, la danse et l’art de la francophonie.

À la différence de la plupart des évènements culturels franco-albertains, une grande partie des spectacles présentés lors du Franco Festival n’étaient pas en français. Les artistes, venus des quatre coins de la francophonie, chantaient tantôt en espagnol, tantôt en anglais et parfois en kinyarwanda.

Quelque 65 auteurs canadiens, français, britanniques, mexicains, italiens, néo-zélandais et américains sont attendus du 14 au 20 octobre 2013 à Calgary et à Banff.

La programmation de la 18e édition du WordFest et de son programme littéraire de langue française, le Festival des mots, a été dévoilée le 7 aout dernier lors d’un point de presse tenu à l’hôtel Westin de Calgary.

« Comme cela a été le cas lors des éditions précédentes, l’évènement 2013 se veut un mélange de plusieurs types : des panels de discussions, des lectures, des ateliers, des rencontres avec les élèves des évènements francophones et bien plus », s’est exclamé la directrice générale du WordFest, Jo Steffens.

Page 29 sur 40
Aller au haut