En tant qu’employée d’un organisme communautaire, cela veut dire que pour être un représentant visible et efficace de mon organisme, il faut de temps en temps sacrifier quelques jours de vacances ou des jours de fin de semaine, car c’est évidemment durant ce temps que les gens des communautés participent à des événements. De plus, beaucoup de ces rassemblements se passent pendant les mois d’été lorsque mes enfants, en congé, sont à la maison et ont besoin de sentir ma présence parentale plus que tout.

L’idée m’est alors venue qu’au lieu d’abandonner le reste de la petite famille à la maison pendant que je travaille, pourquoi ne pas leur proposer de se joindre à moi et de joindre l’utile à l’agréable.  De cette façon on passe du temps ensemble, on rencontre toutes sortes de nouvelles personnes aussi passionnées que nous – ce qui contribue à montrer l’exemple à une future génération de citoyens engagés.  Participer aux événements locaux en tant que bénévole donne la possibilité d’y participer, souvent gratuitement et de participer à la vitalité de notre communauté.  Ceci vaut bien en échange quelques heures d’efforts passées sous un soleil de plomb, ou bien, transporter du matériel et rester debout pendant des heures. La récompense intrinsèque d’être partie prenante d’une bonne cause penche très fortement dans la balance.  

IMG 4256

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Je ne suis pas la seule à faire ce genre de compromis, car avec la récession des dernières années, la question revient de plus en plus pour les familles les plus touchées : quoi faire en famille lorsque le budget de sorties est inexistant ?  Le désir d’offrir des expériences positives à nos enfants, malgré les pressions financières et le sentiment d’inaptitude à leur offrir de vraies vacances comme par le passé, pèsent sur les épaules des parents. Ce qui nous amène à trouver d’autres moyens originaux auxquels nous n’avions pas nécessairement pensé, tels que le bénévolat familial!  Ceci est ma conclusion pour une nouvelle perspective de vacances en famille inoubliable.

Et qui sait ? Avec un fort esprit d’équipe et le désir de s’amuser et de tirer notre épingle du jeu; la journée peut vous réserver parfois de belles surprises. Ainsi, c’est avec bonheur et étonnement que ma famille s’est vu remettre par l’ACFA de Bonnyville Cold Lake, lors du concours annuel de chili du Pro-rodéo de la ville, le prix du chili au goût le plus singulier.

IMG 4263

Un nouveau lieu de services et d’accueil pour les nouveaux arrivants a ouvert ses portes, le 4 juillet, à la Cité des Rocheuses. Quel en sera l’intérêt pour la communauté francophone ?

La 28e édition de la Fête franco-albertaine s’est tenue du 7 au 9 juillet au David Thompson Resort, près de Nordegg. Au coeur d’un panorama pittoresque, les 550 participants ont pu s’adonner à de nombreuses activités estivales. C’était aussi l’occasion de se retrouver entre amis et de sympathiser avec de nouveaux venus. Un moment opportun pour démontrer la vitalité de la communauté franco-albertaine.

En l'honneur du 150ème anniversaire du Canada, une grande parade a eu lieu samedi 1er juillet à Grande Prairie. Un peu plus d'une centaine de voitures ont parcouru 4 kilomètres dans les rues de la ville entre 13h et 15h. Parmi elles, une voiture représentant la communauté francophone n'est pas passée inaperçue !

Samedi 1er juillet, à l’occasion de la Fête du Canada et du 150e anniversaire de la Confédération, une célébration franco-albertaine s’est tenue dans le parc Prince’s Island. Organisée par l’Association canadienne-française de l’Alberta (ACFA) de Calgary, la journée rassemblait de nombreuses activités pour toute la famille. Un moment de rassemblement ouvert à tous sous fond d’ambiance festive.

Samedi 24 juin, comme chaque année, la fête de la Saint-Jean est l'occasion de se retrouver et de marquer le début de l'été. La Fête nationale du Québec est également célébrée en Alberta par les communautés francophones. Les ACFA régionales de Canmore-Banff, Grande Prairie et Bonnyville-Cold Lake n'ont pas dérogé à la tradition. Malgré des programmes bien différents, la Saint-Jean a été couronnée de succès dans les trois régions.

L’Institut Guy-Lacombe de la famille a accueilli samedi 24 juin dans la matinée une quarantaine de personnes, parents et enfants, autour d’un repas partagé. Au-delà du moment convivial, c’était aussi l’occasion de faire deux annonces majeures pour l’organisme avec, d’une part, l’officialisation d’un financement provincial pour le projet de joujouthèque, et d’autre part, la réception de l’accréditation pour le service Après l’école. De quoi se féliciter et enthousiasmer les familles présentes !

Le 21 juin dernier à Calgary au bureaux de PWC Law, La Fondation franco-albertaine, l’Association des juristes d’expression française de l’Alberta, le Conseil de développement économique de l’Alberta et La Banque Royale se sont unis pour présenter l’atelier « Mourir sans se faire plumer »qui parlait de la fiscalité au décès.

Samedi 24 juin, près de 350 personnes se sont réunies pour célébrer la Fête de la Saint-Jean-Baptiste à la Cité des Rocheuses de Calgary. L’après-midi était agrémenté de plusieurs activités familiales, dont un spectacle, du cirque, une mini-ferme et divers jeux d’été. Cette célébration continue de rassembler du monde depuis l’ouverture des portes de la Cité en 1997.

Jeudi 15 juin a eu lieu le souper annuel de homards au Lac Annette. Organisée par l'ACFA régionale de Jasper, cette soirée a permis de réunir une quarantaine de personnes afin de déguster du homard du Nouveau-Brunswick.

Page 11 sur 41
Aller au haut