Le Franco-Albertain d’adoption Jacob Boucher a grandi dans la structure de développement des Estacades à Trois-Rivières au Québec avant de faire le saut vers l’Ouest canadien et d’être sélectionné au 187e rang par les Hurricanes de Lethbridge dans la WHL. 

DSC00038La 12e édition du Hockey en fête s’est déroulée du 4 au 6 mars 2016 à Plamondon. Cette édition, d’une ampleur sans précédent, a été l’occasion pour la communauté locale, ainsi que pour les équipes invitées, de se rassembler autour de leur sport préféré.

Le tournoi de hockey amateur, qui constitue habituellement le cœur de l’évènement, rassemblait cette année six équipes. Ces dernières étaient divisées en deux poules, baptisées CHPL et ACFA afin de reconnaître le rôle essentiel de la radio communautaire, ainsi que de l’ACFA régionale de Plamondon dans le succès de l’évènement.

Voici mon attaque à cinq :

 

L’équipe de l’endurance

Jusqu’à présent, les Blackhawks ont remporté chaque affrontement qui a dépassé la première période de surtemps—deux contre Nashville en première ronde et présentement deux contre Anaheim.  Samedi soir, c’était au tour d’Antoine Vermette de jouer au héros après avoir battu Frederik Anderson sur son propre rebond après 5’37” d’écoulé dans la cinquième période.  La défaite était frustrante pour les Ducks—ils ont réussi 17 tirs sur Corey Crawford lors de la quatrième période contre les cinq cibles des Hawks—dans une cause perdue de 5-4.

 

Est-ce que les grand cannons ont bu de la potion magique?

Chez les Rangers, Rick Nash n’a réussi qu’un but cette année en séries éliminatoires, tandis que Martin St-Louis n’en a réussi aucun.  Chez le Lightning, Steven Stamkos n’a marqué que trois buts en 13 matchs lors des deux premières rondes.  Par contre, vendredi soir, comme nous le dirais Abraracourcix (le chef du village d’Astérix), le ciel nous a surement tombé sur la tête : Nash a réussi le premier et le dernier filet des Rangers, St. Louis a compté sur une superbe passe de Derick Brassard et Stamkos a réussi troisième but en trois matchs.  Est-ce que le chef s’est trompé dans son analyse?

 

 

Tirs au but accordés

Nombre de buts accordés

Pourcentage d’arrêts

Moyenne de buts alloués par match

Rangers

129

18

86,0%

4,5

Lightning

119

10

91,6 %

2,5

 

 

Les deux clubs démontrent de sérieuses lacunes défensives au cours de la série.  Jusqu’à date, les partisans ont eu droit à une moyenne de sept buts par match!

 

Fucale impressionne

Zachary Fucale a livré une très bonne performance devant la cage des Remparts de Québec—l’équipe hôtesse du Championnat de la Coupe Memorial.  Il a arrêté 25 tirs contre 28 pour signaler le premier gain de son équipe, même si deux des trois filets accordés fut à court d’hommes.  En 2013, il a remporté la Coupe Memorial avec les Mooseheads de Halifax, tandis que l’hiver passé, il a remporté la médaille d’or au Championnat mondial junior.  Sera-t-il en mesure d’ajouter une deuxième Coupe Memorial à son dossier?

 

Les Comets éliminent les Barons

Les Comets d’Utica, l’équipe filiale des Canucks dans la Ligue américaine de hockey (AHL), ont éliminé les Barons d’Oklahoma City en sept parties.  Seul Alexandre Grenier (originaire de Laval, QC) a trouvé le fond du filet dans un gain de 1-0 à Utica.  Grâce à cette victoire, les Comets accèderont à la finale de la Conférence Ouest de la Coupe Calder contre les Griffins de Grand Rapids.  Par contre, la défaite des Barons représente leur dernier match en tant que filiale des Oilers.  L’organisation s’implantera à Bakersfield, Californie pour la saison 2015-2016.

 

Le « Hamburglar » vole un contrat de trois ans à un volet

Andrew Hammond, surnommé le « Hamburglar », a signé une entente de 4,05 millions $ avec les Sénateurs, dont le coût moyen de son contrat sur la masse salariale s’élève à 1,35 millions $ (1,2 M $, 1,35 M $ et 1,5 M $).  Originaire de White Rock, Colombie-Britannique, ce gardien de but âgé de 27 ans a séduit les partisans d’Ottawa en saison régulière avec sa fiche de 20-1-2 en 24 matchs.  Sa moyenne de buts alloués de 1,74 et son efficacité d’arrêts de 94,2 % a contribué largement à la présence des Sénateurs en séries éliminatoires.

Voici mon attaque à cinq :

 

Ce n’est qu’un au revoir

La saison des Canadiens a pris fin en deuxième ronde après une série de six matchs.  À leur dernier affrontement contre le Lightning, les hommes de Michel Therrien ont accordé deux buts en deuxième tiers et ils n’ont pu effectuer une remontée.  Au niveau des statistiques, le match était plus serré qu’il ne le semblait, même si le Tricolore paraissait essoufflé :

 

 

Tirs au but

Tirs manqués

Chances de marquer à forces égales

Corsi-pour à forces égales

Avantage numérique

Buts marqués

Match

5

6

5

6

5

6

5

6

5

6

5

6

Canadiens

29

19

16

10

18

23

49

35

0/3

0/2

2

1

Lightning

25

28

10

7

24

19

46

37

0/0

1/2

1

4

 

 

Cet été, Marc Bergevin, le directeur-général, tentera surement d’offrir un contrat pour Jeff Petry (agent libre sans restriction), Alex Galenchyuk (agent libre avec restriction) et Torrey Mitchell (agent libre sans restriction).  Il devra néanmoins redresser des lacunes à l’attaque.

Voici mon attaque à cinq : 

 

Une défaite crève-cœur

Incapable de gagner au Centre Honda, les Flames ont succombé aux Ducks en deuxième ronde.  Malgré les performances impressionnantes de Karri Rämö (44 arrêts), Dennis Wideman (2 passes), Jiří  Hudler (1 but, 1 passe) et Johnny Gaudreau (1 but) lors du cinquième et dernier match, l’indiscipline de Joe Colborne et de Mikael Backlund leur ont coûté cher : les Ducks ont égalisé la marque à deux reprises en avantage numérique.  J’étais impressionné par les efforts de T. J. Brodie et Kris Russell – ils ont joué, à leur tour, 29,6 et 26,5 minutes pendant la partie. 

Du talent et de la profondeur

Les partisans de Calgary ont de quoi se réjouir : les Cardiac Kids ont surpris le monde du hockey en accédant à la deuxième ronde des séries, même s’ils étaient privés de leur défenseur étoile Mark Giordano (biceps déchiré). En raison de sa blessure, « le Capitaine » sera privé d’une nomination pour le trophée James Norris le prix remis au meilleur défenseur de la LNH ayant démontré d’excellentes qualités sur la glace pour une seconde année de suite.  Par contre, Bob Hartley a été nommé pour le trophée Jack Adams en tant qu’entraîneur-chef qui a le plus contribué au succès de son équipe, tandis que le jeune Johnny « Monsieur Hockey » Gaudreau a été nommé pour le trophée Calder pour ses qualités exceptionnelles lors de sa saison inaugurale.

Voici mon attaque à cinq :

L’indiscipline nuit au Canadien

Le Tricolore jouait du très bon hockey lors des deux dernières parties au Centre Bell. Il aurait bien pu prendre les devants sur le Lightning par un, deux ou même trois buts, surtout lors des premières périodes où le Canadien semblait dominer son adversaire. Certaines statistiques indiquent que le CHC joue très bien à forces égales  : il mène au niveau des tirs, des chances de marquer et de la possession de la rondelle.  Par contre, en raison de son indiscipline, il a donné le deuxième match au Lightning :
 


Si le Grand Club peut éviter le cachot, la série sera loin d’être terminée.

Voici mon attaque à cinq :

À Calgary, on s’en rappellera longtemps

Quelle ambiance au Saddledome lorsque les Flames ont éliminé les Canucks par la marque de 7-4 !  Tirant de l’arrière 3-0 en première période, les Cardiac Kids ont nivelé la marque 3-3 avant d’effectuer une autre de leurs fameuses remontées en troisième période.  Matt Stajan, le héros du match, a inscrit le but gagnant avec moins de cinq minutes à écouler au match, terminant ainsi la série avec quatre victoires contre deux revers.  Ajoutez ce match au coffret DVD des meilleurs matchs de l’histoire des Flames… et que ça presse !

Un beau duel de gardiens

Les partisans des Canadiens et des Sénateurs ont eu droit à une série qui mettait en vedette des performances de gardiens de but extraordinaires.  Si vendredi soir passé, Craig Anderson a réussi 45 arrêts pour remporter la cinquième joute au score de 5-1, c’était au tour de Carey Price, dimanche, de réussir 43 arrêts pour signer son cinquième jeu blanc des séries éliminatoires en carrière. Cette victoire assure la présence de son équipe à la deuxième ronde.  Même si le Tricolore n’a pas pu secouer la léthargie de son attaque à cinq, ce ne fut pas le cas pour l’infériorité numérique qui a réussi à blanchir les Sénateurs à quatre reprises.  L’Edmontonien Brendan Gallagher fut l’auteur du but gagnant.

Voici mon attaque à cinq :

Le contenu canadien

Au début de la saison régulière, très peu de gens ont prédi que cinq équipes canadiennes se qualifieraient pour les séries éliminatoires. Quelle surprise! Pour les Flames, c’est une première depuis la saison 2008-2009, tandis que pour la nouvelle franchise des Jets, c’est de l'inconnu. Les Sénateurs ont réussi une remontée historique en comblant un recul de 14 points — ils ont une fiche de 23-4-4 pour les derniers 31 matchs. Les Canucks ont fait preuve de consistance à domicile (24-15-2) et sur la route (24-14-3) pour finir en cinquième place dans l’Ouest. Après une saison impressionnante pour Carey Price, P. K. Subban et Max Pacioretty, les Canadiens ont fini premier dans la Division atlantique et deuxième dans la Conférence de l’Est.

Les meilleures formations à forces égales

Depuis quelques années, les équipes championnes de la coupe Stanley ne sont pas nécessairement celles avec la plus grande production offensive, ni même les formations les plus efficaces sur l’avantage numérique.  En fait, ils partagent un ratio élevé des buts-pour sur les buts-contre en situation de cinq contre cinq. Cette année, les meneurs sont les suivants :

Voici mon attaque à cinq :

Une année triste pour les anciens du Canadien

48 heures après le décès du légendaire Elmer Lach, 97 ans, et un peu plus de quatre mois après le décès de Jean Béliveau, c’est au tour du défenseur Dollard St-Laurent, 85 ans, de rendre l’âme.  Lach, décédé le 4 avril, était originaire de Nokomis (Saskatchewan) et il faisait partie du fameux « Punch Line » du Tricolore avec Maurice Richard et Toe Blake lors de sa carrière entre 1940 et 1954.  Le défenseur St-Laurent, décédé le 6 avril, a joué de 1950 à 1958 avec les Glorieux avant d’être échangé aux Blackhawks en raison de ses efforts pour partir l’Association des joueurs de la LNH.  Plus tôt cette saison, on a vu partir Carol Vadnais au mois d’août, Gilles Tremblay au mois de décembre et Claude Ruel en février.

Une dernière poussée pour les Flames et les Jets

Au moment que je rédige ces mots, il n’y a que quatre points qui séparent la cinquième et la neuvième place dans l’Association de l’Ouest.  Les Flames se retrouvent en septième place avec 93 points, tandis que les Jets cognent à la porte avec 92 points.  Même si les Jets sont égaux avec les Kings au chapitre des points, leur VRP (la somme des victoires en temps règlementaire et la somme des victoires en prolongation) de 33 est inférieure à celle des Kings à 37, ce qui permet aux Kings d’occuper le huitième et dernier rang pour les séries.  Heureusement, les Flames ont encore trois matchs avant la fin de la saison pour se garantir une place en séries, tandis que les Jets ont quatre matchs pour accéder aux séries.

Voici mon attaque à cinq :

Les Flames contre les Canucks en première ronde?

Au moment que je rédige ces mots, les Flames affronteront les Canucks en première ronde, tandis que les Jets — l’équipe la plus lourde du circuit — butteront contre les Ducks. Ces scénarios changeront certainement lors des prochains jours, surtout si les Kings se taillent une place en séries.  Mais bon… je peux me permettre de rêver!

Alterner entre quatre lignes

Ryan Nugent-Hopkins, John Tavares et Claude Giroux sont les attaquants les plus utilisés cette année avec des moyennes de temps de glace par match de 20’47”, 20’39” et 20’38” respectivement.  Ces moyennes sont bien inférieures à celles des défenseurs qui, comme Drew Doughty, peuvent atteindre 29 minutes.  Par contre, le temps d’utilisation des attaquants de première ligne diminue progressivement par année : cinq joueurs ont franchi la marque moyenne de 21 minutes la saison passée, tandis qu’il y en a eu sept en 2013-2014, 12 en 2011-2012 et neuf en 2010-2011.  Cette tendance indique que les entraîneurs distribuent plus également le temps de glace entre leurs quatre trios.  Cela indique aussi une utilisation plus étalée des joueurs de profondeur sur les unités spéciales, particulièrement en infériorité numérique.

Page 1 sur 3
Aller au haut