Les écoles Père-Lacombe et Maurice-Lavallée (Edmonton) bénéficient désormais de centres d’apprentissage. Un outil supplémentaire pour favoriser la réussite des élèves avec des besoins spéciaux.

« Pour répondre aux besoins des élèves, il faut une variété de moyens. Le but premier est toujours l’inclusion mais le centre d’apprentissage permet de travailler la littératie, la numératie et des habiletés de vie », explique Gisèle Bourque, conseillère pédagogique en inclusion et littératie au Conseil scolaire Centre-Nord.

À l’École Père-Lacombe, le nouveau centre d’apprentissage complète un dispositif déjà fourni : les équipes du projet Espoir (accompagnement pour l’intégration sociale, la gestion des émotions, la santé physique et mentale), une intervenante en francisation langue seconde et une accompagnatrice pédagogique, sans oublier les aide-élèves. « Certains enfants ne savent pas gérer leurs émotions ou ne savent pas fonctionner dans un milieu où il y a un cadre », explique Josée Lemire, la directrice (photo ci-contre), tout en confirmant que « le but, c’est d’essayer que nos élèves soient en classe le plus longtemps possible ».

Aller au haut