Dans moins d’un mois, un groupe d’étudiants du Campus Saint-Jean de l’Université de l’Alberta se rendra en Tanzanie pour enseigner dans une école primaire et construire des salles de classe.

Le 5 mai prochain, ce sera la septième fois que Lucille Mandin, professeure au Campus Saint-Jean (CSJ), emmènera des étudiants sur le continent africain. Après six ans d’affiliation avec le Kenya, le CSJ a décidé d’opter pour la Tanzanie à un mois du grand départ, à cause du climat de dangerosité qui règne dans le pays. Rappelons que le 26 mars dernier, une attaque avait fait 148 morts victimes à l’Université de Garissa.

Le but premier du voyage humanitaire est d’offrir des cours à des enfants. Il y aura également des activités culturelles, dont l’apprentissage de la chasse, où les sept étudiants du CSJ seront jumelés à des Tanzaniens. En matinée, les jeunes d’Edmonton enseigneront entre autres les sciences naturelles et les sciences humaines. En après-midi, ils construiront des salles de cours.

Le voyage d’aide humanitaire du Campus Saint-Jean entre dans le programme « Enfants entraide » qui a permis, depuis 1995, à plus d’un million d’Africains de se libérer de la pauvreté. « Notre but n’est pas d’arriver et de leur offrir des cadeaux. On n’est pas là pour ça. Notre mission, c’est d’enseigner [pour] qu’ils soient en mesure de voler par leurs propres ailes », explique Lucille Mandin.

À quelques semaines du grand départ pour la Tanzanie, l’étudiante Nicole Lemire visualise déjà son voyage : « J’ai vraiment hâte de me rendre sur place et de voir les difficultés des personnes qui habitent là-bas, pour mieux les aider. Je pense que ce voyage-là, il va changer ma vie à jamais ».

Aller au haut