L’ACFA régionale de Saint-Paul offre gratuitement un programme d’aide aux devoirs aux élèves en immersion et en école francophone. L’initiative répond ainsi à un réel besoin de nombreux parents unilingues anglophones qui cherchent de l’aide pour accompagner leurs enfants dans les études en français.

Les eleves pourront profiter des locaux de lACFA de Saint Paul pour laide aux devoirs 2

640px-Kids at daycareSelon une série de sondages conduits en 2016 par la Fédération des Parents Francophones de L’Alberta (FPFA), il n’y a pas suffisamment de places dans les garderies en milieu francophone. Un constat qui inquiète la FPFA ainsi que les parents. L’un des risques principaux étant de voir le taux d’assimilation augmenter. Une étude conjointe avec le Conseil de Développement Économique (CDÉA) est en cours, afin de trouver une solution au problème, à savoir : vers quel modèle économique les garderies francophones pourraient-elles tendre ?  

« L’impact de mettre un enfant dans un service de garde en anglais amène l’enfant à avoir des besoins de francisation » explique Mireille Péloquin, directrice de la Fédération des Parents francophones de L’Alberta (FPFA). Le risque de voir par la suite de très jeunes enfants continuer dans un système éducatif anglophone est grand. « …On voit vraiment le service de garde comme une porte d’entrée à une identité culturelle, une identité francophone » souligne la directrice de la FPFA. Le manque de places dans les garderies interfère donc directement avec le processus d’apprentissage linguistique chez les touts petits.

Samedi 22 novembre au Campus Saint-Jean, dans le cadre du 27e colloque annuel de la Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA), un atelier intitulé « Êtes-vous cyber-avertis ? » a été proposé par des élèves de 9e année du club de robotique de l’École Joseph-Moreau.

« Est-ce que tout le monde a amené un ordinateur ou un téléphone ? », demande d’emblée une des élèves de 9e année de l’École Joseph-Moreau aux huit parents présents. En effet, l’atelier « Êtes-vous cyber-avertis ? » se veut interactif : chaque chapitre de l’exposé est introduit par une question à choix multiples à laquelle les parents peuvent répondre via leur appareil personnel. La première est facile : « À quel âge pensez-vous que les enfants commencent à utiliser internet ? ». La réponse est 3 ans. D’où l’importance d’intéresser les tout-petits aux risques liés à la navigation sur internet…

Sur les 10 jeunes du club de robotique de l’École Joseph-Moreau, huit se sont déplacés (sept filles et un garçon) au Campus Saint-Jean, en ce samedi matin frisquet. Pour pouvoir réaliser leur diaporama et préparer leur exposé, les élèves de 9e année ont bénéficié d’une formation par un employé de Telus, dans le cadre du programme CyberFuté.

La Fédération des parents francophones de l’Alberta (FPFA) ouvrait vendredi 21 novembre son 27e colloque annuel et pour la deuxième année en retransmission simultanée à Calgary et Edmonton. Le thème de cette édition était « Le français, un cadeau pour la vie », ou comment s’impliquer pour transmettre notre langue à nos enfants.

Des parents francophones étaient réunis le 21 novembre au soir à la Cité des Rocheuses de Calgary et au Campus Saint-Jean d’Edmonton pour assister à l’ouverture de ce colloque. Glen Taylor, père anglophone de deux enfants bilingues et auteur des tout premiers ouvrages canadiens sur l’éducation en français pour les couples exogames, a ouvert le bal en donnant une conférence sur le thème phare de cette édition 2014, « Le français, un cadeau pour la vie ».

Aller au haut