Trois nouvelles écoles ont vu le jour à la rentrée 2014. Leur confessionnalité vient d’être déterminée grâce aux votes des parents d’élèves.

« Le vote pour le ‘‘public’’ était dans le meilleur intérêt de l’école, estime Malorie Aubé, laprésidente du conseil de l’école francophone de Camrose. On voulait que notre environnement soit inclusif. » Sur les 27 bulletins envoyés aux parents, 21 sont revenus dans les temps… et 20 soutenaient le choix du public. L’école sera donc officiellement publique à la rentrée 2015. Pour autant, il reste « envisageable » de mettre en place un cours d’éducation catholique, en cas de demande des parents.

À Beaumont, les parents d’élèves en ont décidé autrement. 60% des bulletins reçus réclamaient une école catholique. Une surprise pour Daouda Marika qui avait « l’intime conviction » que l’école serait publique. D’après Alain Bertrand, le président du conseil d’école, un cours alternatif d’éthique et culture religieuse devrait être proposé pour les enfants dont les parents ne souhaitent pas d’éducation catholique. « Si c’est le cas, alors je ne vois aucun problème à ce que ma fille reste à l’école francophone catholique de Beaumont », confie M. Marika.

Aller au haut