Nouvelle école de Cochrane : le futur lieu-clé de la francophonie

 

L’école Notre-Dame-des-Vallées, ouverte aux élèves depuis le début de l’année scolaire, a été officiellement inaugurée cette semaine en présence des membres de la communauté francophone de Cochrane.

Caroline Lampron, directrice de la nouvelle école, est ravie : la cérémonie d’ouverture du 3 décembre s’est déroulée à merveille. Les invités ont pu tout d’abord visiter les locaux, avant d’assister aux évènements de la soirée. Les élèves, qui occupent leur école depuis déjà trois mois, ont bien sûr participé aux festivités : hymne national, prières, chansons.

La directrice, le député de Banff-Cochrane Ron Casey, mais aussi le maire de la ville, Ivan Brooker, et le conseiller scolaire Louis Arsenault ont chacun leur tour fait un discours pour célébrer ce nouveau bastion de la culture francophone. Suzanne Foisy-Moquin, du Conseil de l’éducation de la foi catholique chez les francophones, a remis une croix à la directrice, et l’abbé Noël, de la paroisse Sainte-Famille, a béni l’école. Le ruban symbolique a été coupé et toute la communauté a pu terminer la soirée en profitant d’un goûter.


Caroline Lampron revient sur la création de l’école. « La communauté francophone avait ouvert une première école à Cochrane en 2003, il y avait alors 23 élèves et ils louaient un espace dans le RancheHouse. » Le nombre d’enfants à scolariser augmentant rapidement, le conseil scolaire a ensuite établi l’école dans un autre emplacement avec des classes modulaires, mais ce n’était pas une solution à long terme. « Les classes devenant trop étroites, la décision a donc été prise de construire une nouvelle école. »

Notre-Dame-des-Vallées scolarise actuellement 115 élèves, allant de la maternelle à la 8e année, et pourra accueillir dans les années à venir jusqu’à 250 enfants. « Ils sont bien ici, ils ont beaucoup de place. Nous avons un gymnase, une grande bibliothèque, mais aussi une salle de musique qui peut se transformer en scène ! », énumère la directrice. Les murs modulables de la salle de musique lui permettent même de s’agrandir des deux côtés afin de devenir un grand lieu de rassemblement.

« Nous aimerions que l’école devienne un lieu-clé de la communauté francophone de Cochrane, notamment grâce à la salle où l’on peut organiser des rencontres communautaires », ajoute Caroline Lampron. « Et nous espérons aussi que notre école donnera à des francophones l’envie de s’installer à Cochrane ! »

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut