Imprimer cette page

Beaumont : 64 élèves à la nouvelle école francophone

Cette rentrée, la ville de Beaumont a ouvert une école francophone accueillant les élèves de la prématernelle à la 5e année, garderie incluse.

Fondée en 1895 par des Canadiens-Français, Beaumont n’avait jamais eu d’école francophone – seulement des écoles d’immersion –, et ce malgré la présence d’une communauté assez importante. En 2011, la ville comptait 645 francophones de langue maternelle exclusive et 1 915 personnes parlant à la fois le français à l’anglais, sur un total de 13 285 habitants.


Comment expliquer qu’une école francophone ait finalement ouvert ses portes à la rentrée 2014 ? « C’est à cause de quelques grands-parents », estime Henri Lemire, directeur général du Conseil scolaire Centre-Nord. Anciens employés de l’enseignement ou du gouvernement, impliqués dans la francophonie, ces retraités ont d’abord évoqué une garderie et, au fil des rencontres, les ambitions ont grandi. À la première soirée publique en janvier dernier, 65 personnes ont répondu présent. « Tu sentais une volonté, l’énergie était là », explique M. Lemire. Le déménagement de l’Académie Saint-André a finalement libéré six bâtiments avenue Magasin, permettant à la nouvelle école francophone de s’implanter, avec le soutien du conseil municipal.

64 élèves de la maternelle à la 5e année sont déjà inscrits. Trois professeures à temps plein et deux à temps partiel ont été engagées. L’école dispose actuellement de six bâtiments : un accueillant le bureau de la directrice et la bibliothèque, deux servant uniquement de classes, une garderie-prématernelle, un petit gymnase et une salle de musique faisant aussi office d’entrepôt. Des terrains de jeux extérieurs supplémentaires sont prévus.

Avantage évident pour les parents du coin : leurs enfants n’ont plus besoin d’aller à l’école à Edmonton. Par exemple, Josée Blanchet de Leduc peut déposer elle-même sa fille Alyson (2e année) à la garderie et la récupérer le soir. « Mes deux enfants faisaient 1 h 15 de route pour aller à Edmonton en autobus », ajoute Sonia Durand, l’enthousiaste nouvelle directrice de l’école (photo). Originaire de Beaumont, elle a enseigné 8 ans à l’école Gabrielle-Roy.

« Je supporterai cette école jusqu’à ce qu’elle devienne une véritable école », a lancé en anglais George Rogers, le député pour Leduc-Beaumont-Devon, lors du barbecue de rentrée organisé le 3 septembre*. En effet, si un bail de trois ans renouvelable deux ans vient d’être signé, l’idée est de construire une « véritable école » à Beaumont d’ici cinq ans. Une demande de terrain a été déposée cet été auprès de la mairie.

* Credit Union a fourni 500 $ et quatre bénévoles pour s’occuper des burgers, des hotdogs et de l’animation.

 

Alain Bertrand parle de la nouvelle école de Beaumont sur Alta TV:

Évaluer cet élément
(0 Votes)