Rentrée scolaire des nouveaux arrivants : « C’est le début des choses sérieuses »

Jeudi 28 aout, tous les parents, enfants et adolescents ayant participé aux trois jours de la Semaine d’orientation des nouveaux arrivants étaient conviés à la Cité francophone pour recevoir des fournitures scolaires et se retrouver autour d’un barbecue.

« Chers parents, chers invités, c’est le début des choses sérieuses. » Arsène Muamba, agent de l’Institut Guy-Lacombe de la famille, parle évidemment de la rentrée scolaire. Et pour les dizaines de parents rassemblés dans la rotonde de la Cité francophone, il va maintenant falloir mettre en application les nombreux conseils reçus pendant les trois jours de la Semaine d’orientation des nouveaux arrivants…


Grâce à la SONA, 56 parents plus ou moins fraichement débarqués – certains sont là depuis plusieurs mois – ont pu visiter des écoles d’Edmonton et en apprendre un peu plus sur le système scolaire en Alberta. « J’ai été surprise par le fait qu’il n’y avait pas de Cégèp, confie Bouchra Idrissi, une Montréalaise originaire du Maroc. Ici [les enfants] font 12 années et après ils vont à l’université. »

Stacey, une petite fille de 7 ans venue de Laval (Québec), a quant à elle beaucoup apprécié la visite de l’école Gabrielle-Roy : « On a joué au parc dehors et on a regardé une vidéo sur les règles de sécurité à bord de l’autobus », explique-t-elle fièrement.

Les nouveaux arrivants ont aussi découvert le Campus Saint-Jean et ont même pu prendre leur carte à la bibliothèque municipale. « C’est important que les enfants prennent l’habitude de la lecture », estime Clémentine Djè. Cette maman de quatre garçons a par ailleurs suivi un atelier pour apprendre à habiller chaudement ses marmots. Car évidemment, l’hiver albertain peut surprendre les nouveaux arrivants, même certains Québécois.

« J’ai appris à faire un repas bien équilibré pour mon fils, c’était instructif », explique Modeste Massou, un papa venu de Côte-d’Ivoire mais passé par la case Québec. Il a particulièrement aimé la visite du YMCA et compte inscrire son fils au soccer. Lui-même fera peut-être de la musculation ou du basket.

La SONA est aussi l’occasion de rencontrer d’autres parents immigrés. « J’ai senti que je n’étais pas la seule à avoir des difficultés », confie Shery Saad, une Égyptienne francophone ravie de découvrir une « société ouverte avec beaucoup de nationalités et de religions différentes ».

 


Les ados étaient aussi présents, à l’instar de Linh (photo ci-dessus), une Vietnamienne de 18 ans heureuse de « rencontrer de nouveaux amis ». Elle semblait déjà proche de certains « pairs-guides », des jeunes de son âge qui seront chargés, au cours de l’année à venir, d’aider les nouveaux élèves à se sentir à l’aise dans leur école. « J’ai vécu la même chose qu’eux, raconte Marinah, pair-guide de 16 ans à l’école Maurice-Laval, arrivée de Montréal l’année dernière. Pour moi, ça a été difficile de m’intégrer. » Ce sera donc à elle de s’assurer que les petits nouveaux se sentent chez eux à Edmonton.

Jeudi à la Cité francophone, tous les parents ont pu récupérer un sac à dos rempli de fournitures scolaires pour chacun de leurs enfants, ainsi qu’un certificat pour avoir participé aux ateliers. Après une série de discours de bienvenue, de remerciements, d’encouragements, de danse et de musique à la tribune, chacun a pu profiter d’un grand barbecue en terrasse.

« N’hésitez pas à vous impliquer dans les conseils d’école de vos enfants, ils seront fiers de vous », concluait Arsène Muamba à la fin de la cérémonie d’accueil, avant de partir s’occuper du château gonflable pour les enfants.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut