Le Fonds Via Musica est lancé

Ce fonds, créé par l’Association Via Musica, vise à promouvoir la philosophie du hongrois Zoltán Kodály dansle développement professionnel en culture musicale vocale francophone.

 

C’est d’abord Sœur Thérèse Potvin et les Sœurs de l’Assomption qui ont répandu la méthode Kodály dans l’Alberta francophone. Cette démarche en éducation musicale donne priorité à la voix dans le développement pédagogique et par ce fait, à l’estime de soi et à un sens d’écoute dans la langue maternelle de chacun. « J’ai étudié toutes les méthodes en Europe et c’est sur celle-là que j’ai accroché », confie Sœur Thérèse Potvin, membre honorable de l’Association Via Musica. 

Sœur Thérèse Potvin a développé la Série Via Musica, des manuels d’enseignements (traduits du hongrois) uniques dans le monde francophone, ainsi qu’une collection de 1660 chansons traditionnelles dans une progression pédagogique continue, CD et DVD à l’appui, le tout approuvé par le ministère de l’Éducation de l’Alberta. Pour ce faire, elle a collaboré avec sept écoles francophones et d’immersion dans la province, depuis 2007. 

 

Comme on peut le voir dans les DVD de la série Via Musica, présentés lors du lancement officiel du Fonds Via Musica le 20 juin dernier, le chant est mimé, souvent accompagné de danses, de rondes et de jeux. « C’est une éducation intérieure et interactive qui, par le chant, joint aux mouvements corporels, est associée à tous nos sens », décrit Sœur Thérèse Potvin. 

 

Le fonds

Le fonds de dotation, couvé par la Fondation franco-albertaine (FFA), offre la possibilité à des enseignants ou des étudiants en musique de postuler pour des bourses de développement professionnel de 500 $ chacune, afin de rendre accessible à tous l’éducation musicale par l’approche Kodály. 

 

Via Musica, qui a déjà versé 11 000 $ dans ce fonds, a tenté d’allouer une série de bourses cette année, mais, malgré trois demandes reçues, en a décidé autrement. « Nous devons affiner nos critères et les rendre plus compréhensibles dans la description sur le site de la FFA de façon à ce que les candidatures concordent mieux avec la philosophie de Kodály », affirme la présidente de l’association, Denise Lavallée. 

 

Il revient aux candidats de déterminer comment ils comptent utiliser cette bourse, qui leur offre la possibilité de suivre des cours en pédagogie musicale en français. Selon la vision de Sœur Thérèse Potvin, la série permet également aux généralistes ayant un certain talent en musique de se parfaire en chant grâce aux CD, n’excluant ainsi personne, des intervenants scolaires ou des élèves. 

 

« Rendre l’éducation musicale accessible à tous était un projet bien audacieux, mais un peu plus réalisable aujourd’hui », constate Sœur Potvin. 

 

La communauté

Lors du lancement du Fonds Via Musica, la vice-présidente de l’association, Claudette Roy, a fait part des nombreux donateurs qui ont déjà contribué plus de 4000 $, en un mois et demi. « J’ai écrit à ceux qui ont connu ou œuvré avec les Sœurs de l’Assomption et j’ai reçu plusieurs lettres personnalisées accompagnant des dons », dit-elle. 

 

À la lecture des noms et de ces mots de reconnaissance à l’énorme contribution musicale de Sœur Thérèse Potvin et de sa congrégation, celle-ci se remémore les connaissances qui ont semé son parcours. « Ça me gêne de quêter, mais les gens me remercient quand je leur parle de ce que nous avons accompli », ajoute-t-elle.

 

L’influence de Kodály dépasse même les frontières provinciales, grâce à l’élaboration des manuels d’enseignement en français. Un jeune enseignant du Québec est tombé par hasard sur la série Via Musica, dans laquelle il a reconnu la méthode qu’il avait lui-même étudiée. Il a ensuite écrit à Sœur Potvin pour savoir s’il y avait au Québec, quelqu’un qui pourrait faire la formation. 

 

Former les formateurs

Outre Rachel Jean (au Québec en ce moment) qui a remplacé Sœur Thérèse Potvin au Campus Saint-Jean, les formateurs spécialisés ne sont pas nombreux en Alberta. C’est pourquoi l’Association Via Musica compte notamment sur d’anciens élèves fidèles et passionnés de l’approche hongroise comme Catherine Kubash et Jody Stank, pour les aider à offrir des ateliers dans des congrès d’enseignants. 

 

Le fonds de dotation ne pourra cependant pas servir à financer cette action, étant donné l’absence de mention dans l’élaboration initiale de sa vocation. Par ailleurs, Via Musica envisage de se rapprocher de l’Alberta Kodály Association, afin d’élargir son réseau. 

 

AGA

Les membres de l’association ont profité de l’occasion pour tenir leur Assemblée générale annuelle (AGA). Un des constats a été le besoin de nommer quelqu’un pour vérifier le travail du trésorier Rock Larochelle, qui se charge de faire l’état des finances de l’association. Celle-ci ne requiert pas de vérification générale étant donné le petit volume de ses activités. 

 

Rock Larochelle a d’ailleurs contribué à faire fructifier les ventes de la série Via Musica sur le web. La principale source de financement de départ a été le don de plus de 23 000 $ des Sœurs de l’Assomption, qui lui a permis d’engendrer un excédent des revenus sur les dépenses de plus de 11 000 $. L’étendue des dépenses ne sera pas non plus la même dans les années à venir, puisque le don à la FFA ne sera pas réitéré d’année en année.

 

Dans l’ensemble, « la première année de Via Musica a été fructueuse », se félicite Denise Lavallée, notamment par sa présence au Rond Point 2012 et à deux congrès d’enseignants provinciaux. 

 

L’association Via Musica est née avec la vente du couvent des Sœurs de l’Assomption en 2012, d’un besoin criant de trouver une nouvelle maison et vocation pour les œuvres et les 2000 livres entretenus par la congrégation d’Edmonton. Le public et les enseignants pourront bientôt consulter ces ressources dans les locaux du Conseil scolaire Centre-Nord, une fois l’inventaire et le classement terminés. 

 

« C’est intéressant, la Fondation commence à être là dans des moments clés de la communauté, comme pour la création d’un organisme », soutient le président de la FFA, Ghislain Bergeron. 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut