La francophonie, c'est comme le gombo, Interview avec Amanda Lafleur - Vidéo

Amanda Lafleur est un vrai conteuse. Sa présentation du 12 juin, dans le cadre de l'Université d'été du Centre de la francophonie des Amériques, était à saveur gastronomique.  

 

Comme le gombo, la soupe typique de Louisiane faite à base de roux, la francophonie varie d'une région à l'autre, est source de questionnement face à sa dite authenticité et s'adapte à la modernité (comme on peut le voir dans cette édition de l'Université d'été, riche en participation virtuellle). 

 

 

 

 

L'évolution de la langue française en Louisiane est assez différente de la réalité franco-canadienne, et pourtant, un nombre important de formes d'organisation de la communauté francophone, ainsi que les défis de celle-ci, sont similaires. 

 

Si le français existe toujours en Louisiane c'est en partie grâce au fait que le cadjins savent s'amuser, et rallier les autres autour d'eux et de leur amour pour la musique, la danse et la culture. C'est aussi un des incitatifs qu'a le gouvernement de promouvoir la culture acadienne pour un tourisme recyclé et fidèle. 

 

La francophonie louisianaise du nouveau millénaire se caractérise par une ouverture d'esprit et de possibilités, comme l'explique ici Amanda Lafleur. 

 

 

 

Réagissez sur le forum #udetefranco2013 ou @JournalLeFranco sur Twitter. 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut