Donald Michaud récompensé

Ses accomplissements dans le développement des écoles francophones en Alberta et en Saskatchewan lui valent le prix Edgar-Gallant.

 

Lors de l’assemblée générale annuelle du Regroupement national des directions générales de l’éducation (RNDGÉ) tenue le 17 mai dernier, le prix Edgar-Gallant a été décerné à Donald Michaud. L’évènement, qui se tenait à Drummondville, au Québec, avait lieu pendant le congrès conjoint du RNDGÉ avec l’Association des directeurs généraux des commissions scolaires du Québec.

 

Chaque année, le prix Edgar-Gallant pour l’apport au développement de l’éducation en français dans le domaine de la gestion et de l’administration scolaire est remis à un francophone ou un acadien du Canada.

 

« C’est tout un honneur! Je suis très reconnaissant, d’autant plus que ça provient de mes pairs. Je crois que c’est grâce à la confiance des gens qui m’ont permis d’occuper ces postes en tant que bénévole ou professionnel que nous avons pu accomplir autant. Je porterais cette reconnaissance dans mon cœur jusqu’à la fin de mes jours », s’émeut le récipiendaire de cette année. 

 

Donald Michaud a débuté en tant qu’enseignant à la seule école secondaire francophone de la Saskatchewan du moment, le Collège Mathieu, puis il occupe le poste de directeur. Ensuite, il devient le directeur du Service fransaskois d’éducation des adultes. Pendant ses huit ans à ce service, M. Michaud travaille de façon bénévole, la plupart du temps, à la création de l’école primaire francophone Beau Soleil à Gravelbourg, d’où il est natif. 

 

En 1994, il s’installe dans la province voisine, en Alberta, où il est directeur général du Conseil scolaire du Centre-Est (CSCE). Il est simultanément directeur du Conseil scolaire du Sud de l’Alberta en 2001 et 2002. 

 

C’est ensuite au tour du Con-seil des écoles publiques de l’Est de l’Ontario de l’accueillir comme surintendant de l’Éducation. Il revient en Alberta en 2005 où il retrouve son poste à la tête du CSCE.

 

« Il y a eu tellement de moments qui m’ont donné de la satisfaction. Je suis très fier d’avoir fait partie de ces équipes, autant en Saskatchewan qu’en Alberta, pour mettre sur pieds ces systèmes scolaires si importants aujourd’hui. C’est bien plus qu’un travail ordinaire », lance M. Michaud.

 

Aujourd’hui semi-retraité, il prend parfois des contrats en tant que conseiller en gestion scolaire et termine son mandat à la présidence du comité consultatif du  Centre collégial de l’Alberta, tout en voyageant le plus possible. 

 

Toutefois, après avoir passé quelques années éloigné du milieu, M. Michaud a envie de redevenir plus présent. « J’ai de la misère à laisser ça de côté. Je cherche à retourner plus activement à l’automne », annonce-t-il. 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut