Des examens axés sur les habiletés

Comme promis, le gouvernement d’Alison Redford a annoncé des changements majeurs aux examens de rendements pour les élèves de 3e, 6e et 9e années des écoles de la province. 

 

Les examens de rendement d’écriture et de mathématique, que les élèves passaient habituellement en fin d’année, seront déplacés au début de l’année, graduellement sur 2014 à 2016, afin de guider les enseignants sur les besoins d’apprentissage de leurs classes. 

 

La nature des évaluations sera aussi modifiée afin d’être axée sur les habiletés plus que sur les connaissances de la matière. Cette nouvelle façon d’évaluer les élèves a été mise à l’essai avec des petits groupes dans certaines écoles, mais n’est pas encore appliquée à l’échelle de la province. 

 

Ce sont les classes de 3e années qui feront d’abord l’objet de ses changements, dès la rentrée scolaire 2014. Toutes les classes de 3e de la province auront fait la transition aux nouveaux examens en 2015. « C’était à ce niveau de scolarité là que les critiques étaient les plus fortes et qu’on ressentait qu’il serait utile d’avoir de l’information sur les capacités des élèves », affirme le directeur général de la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta (FCSFA), Gérard Lavigne. 

 

Les changements seront parallèles dans les écoles francophones, et seront adaptés comme les précédents, aux besoins linguistiques particuliers. Les examens pilotes pour les classes de 6e et 9e années sont prévues pour 2015 et 2016 respectivement. 

 

Virage numérique

Ces examens seront dorénavant donnés à l’ordinateur. « La version électronique sera administrée en début d’année et les enseignants auront aussi la possibilité d’en administrer d’autres en version électronique tout au long de l’année », explique le directeur général de la FCSFA. Cela vise à rendre l’administration plus flexible. De plus, l’option demeurerait de rédiger son examen sur papier, pour ceux qui ne seraient pas à l’aise de le faire à l’ordinateur. 

 

Dans la lignée de l’initiative Une éducation qui inspire, mise en place sous le gouvernement d’Ed Stelmach, cette réforme de l’évaluation à l’échelle provinciale vise une éducation mieux adaptée en fonction de compétences transférables de chaque élève, comme la créativité, la résolution de problème et l’esprit critique. 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut