Les cinq conseils scolaires francophones de l’Albertain ont participé à l’assemblée annuelle de leur fédération.

Une trentaine de personnes se sont réunies à Edmonton, le 18 novembre dernier, pour découvrir le bilan de la dernière année de la Fédération des conseils scolaires francophones de l’Alberta (FCSFA).

« Cette année encore a été marquée par l’esprit de coopération et de travail d’ensemble », a lancé, d’entrée de jeu, la présidente Chantal Monfette.


Elle a tenu à remercier les membres du Conseil d’administration, constitué de la présidence de chacun des conseils. « Votre dévouement à la croissance et à l’obtention de services et d’installations scolaires équivalentes pour l’éducation francophone en Alberta sont exemplaire », lance-t-elle.

Dans son rapport, elle a relevé que pour l’ensemble des conseils scolaires francophones, le nombre d’inscriptions approchait les 6000, alors qu’on en comptait 5992 au 30 septembre 2012 comparativement à 5692 un an plus tôt. « Les 300 élèves de plus représentent une augmentation de 5,3 % », a noté Mme Monfette.

Au niveau du dépôt du projet de loi scolaire, la FCSFA a suivi le dossier cet automne. « Au cours des deux dernières années, la Fédération avait préparé et soumis au ministre (Dave) Hancock, un mémoire qui élaborait des changements préconisés par la Fédération pour mieux reconnaitre l’éducation francophone dans la loi scolaire albertaine ainsi qu’une correspondance au ministre (Thomas) Lukaszuk lors du dépôt du projet de loi », explique-t-elle.

« Nous avons suivi de près le dossier, y inclus le dépôt, cet automne, du nouveau projet de loi sur l’éducation et nous sommes à l’aise avec les provisions qui touchent aux questions relatives à l’éducation et à la gouvernance francophone », avance la présidente.

Pour la prochaine année, la Fédération entend poursuivre ses relations avec le nouveau ministre de l’Éducation, Jeff Johnson, ainsi que de suivre de près l’annonce, au début 2013, d’une nouvelle ronde de constructions d’écoles.

Côté finance, notons que la FCSFA a terminé son année avec un léger déficit de 385 $, sur un budget de près de 260 000 $. « Nous avions anticipé un déficit un peu plus grand, mais nous avons réussi à réduire certaines dépenses », note le directeur de la Fédération, Gérard Lavigne. L’organisme compte un surplus accumulé de plus de 17 500 $.

Rappelons que la FCSFA est formée du Conseil scolaire du Nord-Ouest, du Conseil scolaire Centre-Nord, du Conseil scolaire Centre-Est, du Conseil scolaire du Sud de l’Alberta et du Conseil scolaire francophone et catholique du Sud de l’Alberta.
- Le Franco

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut