Entente historique avec la ville de Calgary

Après deux années de négociation, c’est le 23 février dernier que les hautes instances du Conseil scolaire du Sud de l’Alberta (CSSA) et du Conseil scolaire catholique et francophone du Sud de l’Alberta (CSCFSA) ont signé une entente historique les reconnaissant officiellement avec le Ville de Calgary.

Cette entente a été signée lors d’une cérémonie qui a eu lieu à l’Hôtel de ville de la métropole albertaine par les présidentes des conseils, Anne-Marie Boucher et Diane Boutin, la directrice générale des deux conseils, Jacqueline Lessard, ainsi que le maire Naheed Nenshi.


« Il y a quatre conseils scolaires à Calgary. La plupart des gens ne le savent pas. C’est important de reconnaitre notre relation avec les conseils scolaires francophones. C’est une grande journée pour l’éducation en français à Calgary. Les francophones ont le droit d’avoir une éducation en français », a indiqué le maire Naheed Nenshi, après la signature de cette entente.

Cette entente prévoit l’attribution de quatre terrains à ces deux conseils scolaires francophones. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour le CSSA ainsi que le CSCFSA. Ces deux institutions prévoient la construction d’autres écoles dans un avenir proche puisque la demande d’une éducation francophone est de plus en plus criante.

En outre, ces derniers pourront mettre leurs établissements ainsi que leurs terrains à la disposition de la communauté calgaréenne en dehors des heures d’enseignement. Par conséquent, les habitants de la ville pourront maintenant louer ces équipements en passant directement par le système de réservation de la municipalité.

Les deux conseils étaient particulièrement ravis par la signature de cette entente. En effet, la ville y reconnait spécifiquement que les deux conseils ont l’obligation de promouvoir la communauté francophone, car elle a des besoins spécifiques.

« C’est une excellente nouvelle. On peut planifier à court, à moyen et à long terme. C’est une reconnaissance de notre contribution dans la grande ville de Calgary », a déclaré Anne-Marie Boucher.

« On fait partie du système de la ville de Calgary au même titre que les autres conseils scolaires. C’est surtout excellent pour la planification. C’est essentiel pour les services essentiels fournis par la ville, la police et les pompiers », a pour sa part soutenu Diane Boutin

Notons qu’auparavant, les écoles francophones ne figuraient même pas sur les cartes géographiques de la ville. Les deux conseils scolaires devaient appeler les services essentiels de la ville afin de leur signaler la localisation de leurs établissements scolaires.
 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut