Quand l’immersion rencontre la communauté

Le 21 septembre, deux mondes se sont rencontrés à l’école Ross Sheppard High School : l’immersion française et la communauté francophone. Sous l’impulsion de l’administration scolaire, plusieurs organismes francophones sont venus animer la rencontre auprès des 150 élèves du programme en français. Une jolie fenêtre sur le monde franco-albertain est ouverte.

La FSFA etait a Ross Sheppard pour un atelier de kin ball

Le programme d’immersion française de l’école Ross Sheppard High School ne désemplit pas. Créé en 2003, il compte à ce jour 160 élèves et rencontre un vif succès. « Les chiffres enflent d’année en année, note Patrick Roux-Buhl, enseignant de français dans le programme. On espère atteindre 200 dans deux ou trois ans ».

L’immersion figure parmi les nombreux autres programmes de ce grand lycée de 2 000 étudiants situé dans le quartier de Coronation Park, au nord-ouest de la ville d’Edmonton. Pour le mettre en avant, rien de tel qu’une grande rencontre. « On essaie de faire fleurir le programme à travers des activités comme la journée d’intégration », explique le professeur qui souhaite faire découvrir l’immersion au plus grand nombre.

La rencontre entre deux mondes

Organisée pour la deuxième fois cette année, la journée d’intégration est l’activité-phare de l’immersion française à Ross Sheppard, avec l’objectif de susciter la rencontre. « Nous faisons intervenir la communauté autour de l’école ainsi que la communauté francophone. On veut instaurer ce lien entre l’immersion française et la communauté. On ne veut pas que ce soit deux entités séparées, on veut que les deux mondes se rencontrent », détaille Patrick Roux-Buhl. Même des magasins environnants ont contribué à l’effort en faisant quelques donations en soutien à l’immersion française. « Ça permet de resserrer des liens », résume-t-il.

Présent ce jour-là, le Campus Saint-Jean a affiché haut sa bannière. Une visibilité qui n’est pas anodine puisque beaucoup des élèves du programme d’immersion de l’école rejoignent les bancs de l’université à Bonnie Doon pour leurs études postsecondaires. On pouvait aussi trouver la Cité francophone, la Fédération du sport pour une activité de kin-ball, un atelier de jeu avec Francophonie jeunesse de l’Alberta, et de la pétanque avec l’Association France-Edmonton.

En présence de la dizaine d’intervenants, les 150 jeunes âgés de 15 à 18 ans ont pu goûter à un échantillon de la communauté franco-albertaine et de sa culture. La gigue, la danse traditionnelle canadienne-française, était aussi de la partie avec l’école de danse La Girandole. Pour couronner le tout, Sympa César, un jeune artiste franco-albertain, a présenté un spectacle très apprécié sur la scène du Centre d’arts. « Il a été extraordinaire, commente le professeur. On pense déjà à le réinviter l’an prochain avec beaucoup plus d’étudiants présents ».

Car après le succès de cette journée d’intégration, l’école Ross Sheppard veut agrandir la rencontre pour l’année prochaine en conviant notamment les élèves en français langue seconde.

Pour plus de renseignements sur l’école et son programme d’immersion : http://rosssheppard.epsb.ca/

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut