Entrée en fonction le 1er juin, Isabelle Ouellet est devenue la nouvelle directrice de l’école Voyageur à Cold Lake. Avec plus de 26 ans d’expérience dans le domaine de l’éducation, elle entend bien poursuivre les bons résultats que connaît l’établissement depuis quelques années.

Isabelle Ouellet

La nouvelle responsable détient un baccalauréat en enseignement des études françaises, un diplôme d’études supérieures spécialisées en administration scolaire, et bientôt une maîtrise en éducation de l’Université de l’Alberta, où elle termine son mémoire cet été. Depuis 2014, Isabelle Ouellet a cumulé les fonctions d’enseignante au primaire et au secondaire et de directrice adjointe à l’école Voyageur. Son accession au poste de direction récompense ainsi son investissement.

Le Franco : Quelle a été votre réaction après votre nomination ?

Isabelle Ouellet : J’étais immensément flattée. Je suis fière de contribuer à l’effort dans l’école Voyageur. En 4 ans, nous avons augmenté la fréquentation de 100 élèves. En 2014, il y avait 139 élèves, et cette année nous comptons 240 inscriptions et ça continue de monter. Je suis particulièrement contente de poursuivre cette belle évolution en tant que gestionnaire.

LF : Comment expliquer cette hausse ?

Isabelle Ouellet : C’est un ensemble de facteurs. L’école s’est refait une réputation au fil des années. Il y avait une baisse des élèves en 2012-2013, surtout au secondaire. Puis on a recommencé à monter à partir du primaire. En ce moment on a vraiment une recrudescence d’élèves au primaire et on commence à voir des répercussions sur le secondaire. On fait aussi beaucoup plus de rétention. On s’appuie sur la qualité de l’enseignement et une équipe plus stable depuis les dernières années. Et on offre des programmes engageants.

LF : Parlez-nous de ce programme de cirque que vous offrez à l’école Voyageur.

Isabelle Ouellet : C’est un projet éducatif qui répond à un grand besoin et auquel tous les jeunes participent. Il est animé par Johanne Martin, diplômée de l’École nationale de cirque et ancienne membre de la prestigieuse troupe du Cirque du Soleil. Elle est accompagnée de son conjoint Michel Renaud qui s’occupe d’un volet musique en lien avec le cirque où les jeunes développent leurs qualités artistiques. À mesure de deux sessions par semaine, les élèves expérimentent le trapèze, l’équilibre, la jonglerie, le monocycle... Ils essaient plein de choses et développent leurs forces. Puis ils finissent par monter un spectacle multidisciplinaire à la fin de l’année. Cette année, nous avons eu deux représentations le 12 juin. C’était spectaculaire. Les parents étaient tellement fiers !

LF : L’an passé, le gouvernement de l’Alberta a octroyé des fonds aux conseils scolaires pour développer des initiatives autour de la nutrition. Cela vous concerne-t-il ?

Isabelle Ouellet : Oui, notre conseil scolaire a identifié Voyageur pour développer le projet. Un service de traiteur a été créé. Ainsi les jeunes du primaire reçoivent un plat principal équilibré gratuit, préparé par un traiteur accrédité. Le programme couvre les enfants de la maternelle à la 6e année et sera reconduit l’an prochain. Les jeunes y ont adhéré dans leur grande majorité.

LF : Quels sont les défis rencontrés par l’école Voyageur ?

Isabelle Ouellet : Comme pour toutes les écoles francophones de l’Alberta, nous avons un défi de rétention pour le secondaire. Les jeunes ont tendance à aller dans les écoles anglophones pour la poursuite de leurs études. Dans ce contexte, il est difficile de créer des choses car c’est le nombre qui compte quand on veut organiser des activités. On offre donc un enseignement très personnalisé car on a des petits groupes. Et on cherche à être dans l’inclusion, autant au plan académique qu’au niveau du bien-être. Nous avions 37 élèves l’année passée au secondaire et nous serons à 45 l’an prochain. On voit une augmentation mais cela dépend vraiment des arrivées et des départs des familles à Cold Lake. Nous sommes en milieu militaire avec une grosse base d’entraînement aérienne. On reçoit énormément de jeunes issus de familles de militaires qui viennent du Québec. À chaque déménagement, c’est un deuil pour notre communauté.

LF : Qu’est-ce qui vous motive dans votre nouvelle prise de fonction ?

Isabelle Ouellet : Je souhaite poursuivre la mission de garder le français vivant au Canada hors Québec. Voyageur est une grande famille et il est important de réussir pour l’ensemble de la communauté. Nous sommes une famille francophone dans une mer d’anglophone, c’est un beau cadeau !

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut