Le programme de nutrition est mis à l’honneur à l’école la Mosaïque avec la visite de la secrétaire parlementaire du Ministère de l’Éducation Annie  McKitrick, le 18 janvier dernier. Cette visite a voulu souligner l’importance d’une alimentation variée et bonne pour la santé dès le plus jeune âge dans les écoles en Alberta.

26906992 1174653322664714 8193660338521144353 n

L’école de la Mosaïque suit un objectif bien précis avec son programme de nutrition. « Présenté depuis septembre 2017, le programme de nutrition est subventionné par Alberta School Nutrition Programme », confit Diane Paquette, directrice de l’école la Mosaïque.

« On cherche des légumes qu’ils connaissent moins pour leur faire goûter et pour développer leur connaissance du goût », explique-t-elle. Environ 200 élèves sont inscrits à ce programme de nutrition.

En plus de petits déjeuners substantiels proposés plusieurs jours par semaine, s’ajoutent des repas du midi où les élèves ont l’opportunité de goûter des aliments variés. L’école a ainsi pu engager une nutritionniste, supervisant les repas et s’assure qu’ils contiennent chacun des 4 groupes alimentaires.   

26733733 1174653319331381 3811977716980464220 nUne présentation du projet

Natalie Ross, vice-présidente de FrancoSud, explique que le programme de nutrition s’ajoute à quatre programmes existant déjà dans les écoles en Alberta. La subvention reçue pour l’année 2017 aide grandement les écoles à offrir encore plus de déjeuners.

Annie McKitrick a eu l’occasion de visiter l’école la Mosaïque afin de découvrir comment le programme était mis en place. Pourquoi un tel intérêt ? « Le ministre et le gouvernement pensent que les élèves étudient mieux s’ils n’ont pas faim ou ont mangé une nourriture équilibrée qui répond à leur besoin », explique-t-elle. Après une présentation de l’école et des classes, la secrétaire parlementaire a été impressionnée du déroulement du déjeuner. Curieuse de savoir ce que les élèves en pensaient, elle a pu interagir avec eux durant leur pause repas.  « Les élèves sont investis dans le programme. Ce ne sont pas seulement les repas, mais aussi les déchets et le recyclage du plastique qui sont abordés. C’est intéressant que la nutrition soit incorporée avec la protection de l’environnement », confit-elle.

Un bilan positif pour la communauté francophone

Le programme de nutrition, dont quatre écoles du FrancoSud y participent, semble être un succès dans la communauté francophone. Bien que son futur développement soit lié au financement disponible, Natalie Ross déclare, « on peut voir qu’avec l’augmentation du financement, nous aidons plusieurs familles et nous voulons chercher à développer ça ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut