Deux jeunes francophones de langue seconde ambassadrices du français en Alberta

Du 21 au 25 août derniers, 24 élèves de la 10e et 11e année inscrits dans des programmes de langue française partout au Canada se sont réunis à Charlottetown, Île-du-Prince-Édouard, pour le Forum national des jeunes ambassadeurs (FNJA). Organisé par Français pour l’avenir, cet évènement a permis à la prochaine cohorte d’ambassadeurs d’être formée en leadership et gestion d’évènements et informée au sujet des défis et des avantages du bilinguisme canadien.

Michelle Yang – Old Scona Academic High School, Edmonton

 Jordan Olsthoorn et Michelle Yang

Qu’est-ce que ça signifie pour toi d’avoir été sélectionnée parmi toutes les candidatures reçues pour le FNJA?

Je n’ai jamais pensé que je pouvais être un modèle et une représentante pour ceux qui aiment le bilinguisme. Alors, quand on m’a annoncé que j’étais choisie comme ambassadrice, j’ai pensé que oui, je pouvais être un modèle pour les autres. Ça m’a donné beaucoup de confiance en moi.

 

Pourquoi le bilinguisme est important pour toi?

Le bilinguisme est vraiment important pour moi parce que ça fait partie de mon identité canadienne. Le bilinguisme au Canada est vraiment unique dans le monde, alors, le fait que je sois bilingue français-anglais démontre que je suis canadienne.

 

Sur le site web de Français pour l’avenir, il est indiqué que ton rêve est de pouvoir parler plusieurs langues. Pourquoi avoir cette passion pour les langues?

Je pense que j’ai une passion pour les langues parce que je suis d’origine chinoise. Quand les gens me regardent, ils pensent que je ne peux pas parler d’autres langues que l’anglais et le chinois. Alors, c’est amusant de pouvoir parler plusieurs langues.

 

Il est aussi mentionné que tu avais hâte d’en apprendre davantage sur l’importance et l’avenir du bilinguisme au Canada. Ainsi, qu’est-ce que tu as appris durant le forum à ce sujet?

J’ai appris qu’il y a beaucoup de préjugés envers les francophones au Canada et que c’est à nous les jeunes d’être de vrais leaders et de promouvoir le bilinguisme.

 

Une fois que tu seras de retour à Edmonton, comment comptes-tu devenir une ambassadrice du français dans ta communauté?

J’ai vraiment hâte de pouvoir parler avec mon professeur de français et de lui partager ce que j’ai appris. Je vais à une école anglophone, alors j’espère que notre cours de français peut être amélioré pour être uniquement en français et non pas en anglais. Aussi, je veux assister à plusieurs évènements franco-albertains à Edmonton.

 

Jordan Olsthoorn – École Notre-Dame des Monts, Canmore

 

Qu’est-ce que ça signifie pour toi d’avoir été sélectionnée parmi toutes les candidatures reçues pour le FNJA?

Je suis vraiment heureuse d’avoir pu participer à un évènement comme le FNJA parce que je suis fière de ma langue et de mon bilinguisme. Je veux vraiment convaincre le plus de gens possible que c’est une bonne chose et non un inconvénient de parler le français.

 

Pourquoi tu avais décidé de t’inscrire au FNJA?

Je voulais convaincre le plus d’adolescents possible que c’est important d’apprendre une autre langue, telle que le français, et qu’il  faut saisir toutes les opportunités et les occasions que nous avons pour être francophones et bilingues dans nos communautés.

 

Sur le site web de Français pour l’avenir, il est mentionné que tu désires poursuivre des études postsecondaires en français. Pourquoi avoir fait ce choix?

Je pense que ce n’est pas tout le monde qui a la capacité de poursuivre des études en français en milieu minoritaire et je pense que je devrais tirer avantage du fait je peux faire ce choix puisque je suis bilingue. Ça vaut aussi la peine pour se trouver plus facilement des emplois.

 

Qu’est-ce que tu as appris au FNJA sur la langue française et sa culture de partout au Canada?

J’ai appris qu’il y a beaucoup de francophones de langue seconde dans les écoles d’immersion. Je n’avais pas réalisé qu’il y en avait autant. Le français n’est pas ma première langue, alors ça m’a vraiment touché de voir qu’il y a d’autres gens comme moi qui sont fiers d’avoir cette deuxième langue et d’avoir la capacité de la diffuser autour de nos provinces.

 

Une fois que tu seras de retour à Canmore, comment comptes-tu devenir une ambassadrice du français dans ta communauté?

Je veux organiser des activités pour les jeunes du secondaire parce que c’est à cet âge qu’ils décident que le français est plutôt un inconvénient et qu’ils veulent continuer leur éducation en anglais. Je veux donc organiser des activités pour eux, pour leur faire comprendre que vivre en français est une bonne chose.

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut