La technologie au service de l’enseignement du français

Du 6 au 8 avril dernier, Raphaëlle Houdot, directrice du service de la Réalité Virtuelle de l’organisme Voilà Learning, était présente à Edmonton lors de la conférence Langues sans frontières au Centre de Conférence Shaw. L’objet de sa venue : faire la promotion des outils technologiques d’enseignement, à l’instar du campus virtuel offert par l’entreprise.

Voila Learning - Stand VIC

 La conférence était organisée par l’Association canadienne des professeurs de langues secondes et regroupait plusieurs centaines de professeurs, majoritairement francophones. Raphaëlle Houdot a tenu un atelier sur le thème de la technologie dans l’enseignement et l’apprentissage d’une deuxième langue, et plus particulièrement le français. « Le but de la conférence est de rassembler les enseignants de langue seconde et de leur donner une opportunité d’échanger sur les avancées dans la méthodologie d’enseignement de la langue », commente-t-elle.

La technologie éducative a le vent en poupe

La tendance de la technologie dans les écoles se confirme avec la présence de plusieurs ateliers sur l’utilisation de la technologie dans les classes. Entre autres, des ateliers tech-cafés où divers outils technologiques ont été dévoilés, tels que les nouveaux systèmes de quiz interactifs.

Voilà Learning a développé une plateforme virtuelle, sorte de campus en ligne, qui permet aux apprenants de trouver du soutien dans leurs devoirs et leur pratique du français après les cours. Ce campus reprend les codes du jeu vidéo et met en contact une équipe d’enseignants en ligne tous les soirs de 5h à 8h via un système de microphones et d’échange de fichiers.

Fort de leur gros succès en Ontario, et grâce à un soutien financier de Patrimoine canadien, un partenariat avec une trentaine de conseils scolaires à travers le Canada, à la fois anglophones et francophones, et des ententes avec plusieurs associations, l’organisme commence à s’étendre à l’ouest du pays. « Notre objectif est de rencontrer les professeurs, engager un échange avec eux sur la technologie », avance la responsable du service de Voilà Learning.

Les bienfaits des nouveaux outils

Mme Houdot l’annonce : « Le futur de la technologie se dirige vers la réalité virtuelle ». Ainsi le système Voilà Learning permet d’atteindre des enfants qui n’ont pas accès au soutien scolaire nécessaire, du fait de leur isolement géographique, du manque de ressources physiques, ou à cause de restrictions financières. Le service est offert gratuitement aux familles une fois l’accord signé entre l’organisme et le conseil scolaire. Puis, « les élèves ont aussi la possibilité de s’exprimer à l’oral, ce qui n’est parfois pas possible en classe », ajoute-t-elle.

L’adoption de la technologie en classe participe aussi « d’une diversification des méthodologies d’enseignement » selon Mme Houdot. Ces systèmes émergents permettent ainsi l’apprentissage du français dans un cadre plus ludique.

Des outils qu’il faut toutefois apprendre à gérer

Raphaëlle Houdot a également abordé la question du risque de la contreproductivité liée à l’utilisation des dernières technologies : « Il peut y avoir une peur face à la technologie, d’autant plus dans le milieu de l’éducation. Les professeurs peuvent se perdre dans la multitude d’offres existantes », relève-t-elle. La responsable met ainsi en garde : « La technologie doit être au service de l’éducation, et non le contraire. Il ne faut pas tomber dans le piège d’utiliser la technologie à tout prix ».

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Aller au haut