Eiquipe du journalDès janvier prochain, les élèves de la 5e et 6e année de l'École Claudette-et-Denis-Tardif seront fiers de présenter la toute première édition de leur journal étudiant. Intitulé La Voix de C.D. Tardif, le mensuel représentera les élèves et sera dans son intégralité le fruit de leur travail.

« L'initiative a pour but de les inciter à écrire, mais surtout à parler de leur école », souligne Nadya Pruneau, coordinatrice scolaire communautaire à l'École Claudette-et-Denis-Tardif et initiatrice du projet. Depuis environ deux mois, le comité du journal étudiant se regroupe chaque semaine afin de préparer la première parution. Selon Mme Pruneau, presque tout est près et l'édition no1 devrait paraître en janvier.  

Ce sont donc les cinq élèves de la 5e et 6e année qui mettent en place le contenu des articles. Entre autres, comme le mentionne Mme Pruneau, les élèves publieront chaque mois une chronique intitulée « Quoi de neuf Claudette et Denis ? », dans laquelle ils poseront une question à M. et Mme Tardif. Pour la première édition du journal, les jeunes rédactrices et rédacteurs iront chercher l'avis de ces personnes sur l'initiative-même du journal étudiant.

Le mensuel informera d'ailleurs ses lecteurs sur les activités à venir à l'école lors du mois suivant. La première page sera, pour sa part, dédiée à l'événement vedette du mois, à ce qui aura attiré l'attention. Mme Pruneau dévoile une autre chronique du futur journal : Dans ma boîte à lunch. « Les élèves vont y inclure des recettes faciles à préparer, rapides et santés qu'ils auront choisies eux-mêmes », précise-t-elle.

Un tel projet aura certainement plus d'un effet positif sur les élèves. Comme le soulève l'initiatrice du projet, c'est une occasion pour eux de s'ouvrir aux autres et de participer à une expérience enrichissante. De plus, ça informera les parents de ce qu'il se passe à l'école, que ça soit avec des articles, des photos, des vox-pop ou tout autre élément. Pour les plus jeunes qui ne participent pas encore au journal, il s’agira d'une motivation, d'une façon de « voir dans quoi ils vont pouvoir participer plus tard », ajoute Mme Pruneau.

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

Édition de la semaine

Abonnez-vous à la version électronique ici.

Abonnez-vous à la version papier ici.

L'annuaire francophone 2017

Aller au haut