Imprimer cette page

L’école Boréal à Fort McMurray

En juillet, les autorités pensaient encore rouvrir l’école Boréal pour la rentrée d’automne. Mais cet espoir s’est évanoui avec l’évaluation des dommages subis lors des feux de forêt de mai. Les élèves de l’école élémentaire seront accueillis le 6 septembre dans un établissement présecondaire de Fort McMurray.

« On a trouvé des locaux à l’école McTavish où nos élèves de la 7e à la 9e année sont déjà inscrits, signale la directrice adjointe du Conseil scolaire Franco-Nord, Gisèle Bourque. On y sera tant que le ménage et les rénovations ne seront pas complétés. Il n’y a pas de date fixe. On attend des nouvelles des assureurs. « On a décidé de réintégrer Boréal en septembre 2017, précise-t-elle. C’est un plan très acceptable pour nos élèves. » En plus de trouver un édifice, le CSFN devait remplacer les outils essentiels : le mobilier, les ordinateurs et le matériel scolaire. Il fallait aussi organiser des inscriptions avec une population dispersée. « On a fait des suivis avec les familles durant l’été, ajoute Gisèle Bourque, pour savoir combien de personnel on aura besoin. En septembre 2015, on avait 146 élèves. Jusqu’à aujourd’hui (24 août), on a 121 inscriptions. Ça va bien, ça augmente tous les jours.

« On a eu beaucoup de contacts avec les familles par téléphone au cours des derniers mois, ajoute-t-elle, mais pas en personne. Certaines sont revenues en août. On est très préoccupés par le bien-être émotionnel des élèves, des parents et du personnel. »

Un grand nombre de résidents ont perdu toutes leurs possessions lorsque le feu de forêt a déferlé sur Fort McMurray le 3 mai dernier. La destruction de 2400 maisons et édifices aurait occasionné des pertes d’environ dix milliards de dollars. Le quartier de l’école Boréal a été décrit comme une zone de guerre. La ville compte environ 300 familles francophones. Quelque 600 000 hectares du Nord albertain ont été incendiés, entraînant la plus grande évacuation de l’histoire provinciale. Mais aucune vie n’a été perdue. Une formation en soins psychologiques marquera la rentrée du personnel, début septembre. Des ateliers auront lieu pour apprendre comment aborder avec les jeunes les évènements qu’ils ont vécus. Le 7 septembre, l’ouverture des classes sera soulignée par un barbecue pour la communauté de l’école.

« On est en mode de prévention, résume Gisèle Bourque. On veut permettre aux élèves de vivre leurs émotions, s’ils en ont. On est très heureux que nos familles reviennent et on va tout faire pour les accompagner. »

 

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Éléments similaires (par tag)